AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Sortie à peine arrivée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alice Blossom
Etudiante en 2ème année - Palfrenier
avatar

Féminin
Nombre de messages : 58
Filière : Dragonnerie
Option Obligatoire : Chorale
Ascendance : : mêlée
Date d'inscription : 10/04/2008

Grimoire du Sorcier ~
Humeur: Rock on Rock on
Bourse: 78 Gallions
Post-it:

MessageSujet: Sortie à peine arrivée   Ven 11 Avr - 15:02

Sonnez les haubois résonnez..
Bref l'académie avait réouvert ses portes. Haut les coeurs? Non, pas pour Alice Blossom, élève de deuxième année en Dragonnerie. Pour elle, la rentrée n'avait rien à voir avec l'apprentissage de registres entiers sur les lois en vigueur sur l'épaisseur des chaudrons. Un titre farfelux écrit par un certain... Weasel?
Elle ne savait plus dans quelle section on pouvait lire ce genre d'atrocités mais elle était bien contente de ne pas se taper un truc pareil. Elle préfèrait largement la vie en pleine air. La preuve! Cela faisait allez.. Une bonne heure qu'elle était arrivée à la Win et elle était déjà dehors à arpenter les bois. Et vas-y que je me paye la branche, le style feuillage est revenu à la mode cette année, une flaque de boue? Tant pis, y a des sorts de nettoyage, faut bien que ca serve.
Et oui, malgré le pied sûr de la jeune fille, elle ne faisait pas vraiment gaffe où elle allait. Elle voulait juste retrouver la fraicheur tranquille qu'offraient les régions les moins fréquentées du campus...
C'est sûr que là, elle entendait pas les gloussements incessants des filles du fond du couloir. Bon elle entendait pas non plus les blagues de sa bande de pote, mais qu'est-ce qui allait en rester après ces deux mois d'inactivité? Ba on ne peut pas avoir le beurre, l'argent du beurre et le sourire de la crémière!

Finalement, quand elle en eut assez de se faire défigurer par tout ce qui trainait, Alice se décida enfin à retourner vers l'orée du bois. Mais elle ne comptait pas revenir tout de suite dans sa chambre. Elle avait encore un peu de temps à écouler avant de prendre une douche digne de ce nom. Au contraire, elle choisi un arbre assez dégagé qu'elle escalada, se hissant de branche en branche pour atteindre une hauteur respectable. Non, elle n'allait pas jusqu'à la cime, elle se souvenait toujours du coup du deltaplane. De là haut, elle put enfin réfléchir sur les derniers événements qui avaient frappé l'université.
Bon, c'est sur que c'était assez choquant d'apprendre que le directeur était mort. Mais bon, pour ce qu'elle l'avait connu. Sure, elle lui était reconnaissante d'avoir inventé l'institut, mais de là à le vénérer. C'était surement un pauvre bougre qui était au bout de sa vie. C'était pas bien joyeux, on pouvait verser quelques larmes, mais la vie reprenait son cours!
D'ailleurs, il y avait même un nouveau dirlo. Elle l'avait pas encore vu, mais d'après ce qu'elle avait entendu.. A savoir la version de sa mère et de son père... Le résultat était assez mitigé.
Joueur de Quidditch célèbre, il avait apparement l'estime de son père. Mais sa mère voyait le gars autrement.

« Bah... De toute façon on va bien voir ça. »

Un bruit de pas attira alors son attention. Quelqu'un venait...
Tient? Quelqu'un d'autre voulait se promener dans le coin? Ben pourquoi pas!
Curieuse de qui cela pourrait bien être, elle affirma sa prise au niveau de ses cuisses et de ses genoux avant de lancer son buste vers le bas. Au pire, elle pouvait se lacher et transplaner pour redescendre.
C'était donc la vision d'une jeune femme maculée de boue, la tête à l'envers qui se présenta au mystérieux inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mulciber Lovecraft
Maître Dragonnier
Maître Dragonnier
avatar

Masculin
Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 31/03/2008

Grimoire du Sorcier ~
Humeur: Paniqué Paniqué
Bourse: 25 Gallions
Post-it:

MessageSujet: Re: Sortie à peine arrivée   Dim 13 Avr - 20:48

Mulciber n’avait pas encore de cours à préparer aujourd’hui. Il en profitait donc pour se promener un peu. Il avait oublié par ailleurs de rendre une bonne dizaine de bouquins à la bibliothèque de l’université, mais avait peur de se faire lyncher par la nouvelle bibliothécaire. Il prit donc soin d’éviter les couloirs, afin de ne pas croiser la harpie et chaussa ses bottes en cuir de dragon et se dirigea vers la forêt. Il déambulait tranquillement dans l’herbe, sa sacoche sous le bras. Il croisa deux ou trois élèves de première année qui semblaient un peu perdus par l’immensité du campus. Il les renseigna et leur indiqua le chemin à prendre mais fut légèrement déçu par les filières qu’ils lui avouèrent avoir choisis.

*Mouai Science-po et Technomagie. Je vais me retrouver avec quatre gaillards tout au plus cette année encore… Mais bon après tout c’est toujours mieux d’être en petit nombre. D’une part pour retenir les noms. Plus de dix et j’abandonne…. D’autre part pour les cours, c’est plus convivial. Et puis surtout on risque moins de me piquer mon boulot comme ça.*

Il avançait toujours et apercevait déjà la cime des pins. Il entendait au loin le bruit des balais qui fusaient, les cris de Dylan R. MacGregor à l’encontre des trainards et surtout des collisions entre les cognards et quelques têtes mal réveillées. Il soupira avant d’arriver à l’orée de la forêt. Des piaillements, des bourdonnements, parfois des hurlements mais bon, au moins pas de brouhaha intempestif et des cris hystériques des jeunes élèves retrouvant leur petit-ami ou leur meilleures copines. Il passa ses bras sur sa nuque, fit craquer sa colonne vertébrale et, les yeux clos, emplis ses poumons d’air frais. Ce n’est pas qu’il aimait paresser, mais tant qu’il n’y aurait pas de sujets grandiloquents sur l’importance de la corne des Cornelongues roumains, les réunions de profs ne le passionneraient aucunement. Et puis les bestioles dont il avait besoin pour ses cours étaient en chemin, donc pas de raisons apparentes de s’activer.
Un mouvement des les branches toutes proches lui firent rouvrir les yeux. Il eut alors en face de lui une tête à l’envers aux yeux ronds, couverte d’une infâme substance gluante brune dégoulinante.


« Niaaaaah ! »

Il crut à un strangulot terrestre et fit un pas en arrière de surprise avant de tomber à la renverse. Tandis qu’il se tenait dos au sol appuyé contre ses avant-bras, il distingua alors le véritable détenteur de cette bouille infâme. Et ce n’était nullement un être infâme lui-même. En fait c’était Alla... Auror… Ami… A quelque chose, une deuxième année de la filière de dracologie. Une vraie surexcitée celle-là ! Restant toujours à terre, il questionna :

« Hey tu m’as flanqué la trouille. Ce n’est pas bien de faire peur à son prof tu sais ! S’pas comme ça que tu auras des points en plus aux examens… »


Il finit par s’assoir en tailleur avant d’ajouter :

« Tu fais quoi dans ce arbre ?»

Il ne bougea pas d’un poil attendant qu’elle s’explique ou même s’écrase au sol.
Sadisme quand tu nous tiens…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Blossom
Etudiante en 2ème année - Palfrenier
avatar

Féminin
Nombre de messages : 58
Filière : Dragonnerie
Option Obligatoire : Chorale
Ascendance : : mêlée
Date d'inscription : 10/04/2008

Grimoire du Sorcier ~
Humeur: Rock on Rock on
Bourse: 78 Gallions
Post-it:

MessageSujet: Re: Sortie à peine arrivée   Lun 14 Avr - 21:49

En effet, avec du recul, et au vu du cri strident poussé par le mystérieux inconnu, Alice put l'identifier comme éant son professeur en Dragonnerie. Ce n'était pas parcequ'elle avait de la boue plein la tête que ses yeux voyaient trouble. En même temps, un accent écossais pareil, ca ne court pas les rues! Par contre, si elle avait réussi à reconnaître son prof, ce ne devait pas être réciproque.
Il n'avait jamais poussé de cris aussi strident lors de ses leçons. Et pourtant, ce gars là fréquente des dragons tous les jours...
Durant ses cours bien entendue. Qui aurait imaginé que le calme et posé professeur pousser un tel hurlement? Cela pourrait presque aprouver la rumeur du Boutefeu. Quelle rumeur? Vous en avez sans doute entendu parler, une histoire de traduction erronée... Bref un truc assez flou.
Enfin, la jeune fille se souvint des règles de politesse. Elle avait eu le mérite d'effrayer un prof, et ce, sans même faire exprès. Elle pouvait au moins saluer sa victime.

« Bonjour Monsieur. »

La tête en bas, le sang lui montait un peu à la tête, elle devait donc se concentrer sur ce que Monsieur Lovecraft lui racontait. Elle devait avoir l'air étrange, mais elle aimerait bien vous y voir vous! Bon, ce n'était pas non plus une idée ingénieuse que de se balancer tête la première depuis une branche. Après avoir froncé ses sourcils, tout parut clair. A croire que certains neuronnes se trouvent effectivement dans les sourcils et ont besoin d'entrer en contact pour se connecter. Pas de Wifi chez les sorciers!
Il lui sembla alors entendre une réprimande. Comment ça elle n'allait pas accumuler de points pour l'examen en effrayant les profs?

« Awwe. Pas juste... On n'en gagne pas non plus de point avec le chantage... Comment alors? »


Et oui, la vie est bien injuste pour les pauvres étudiants de la Win. Mais pas de panique! Il y a toujours quelque chose à faire. Mais là, Alice devait sérieusement descendre de son arbre si elle voulait garder son esprit clair et cohérent. Le manque de dioxygène avait souvent l'irrémédiable effet de lui faire dire n'importe quoi. Comme quoi! Il paraît qu'on peut se shooter à l'hyperventilation, mais le contraire n'est pas non plus très joli.
C'est dans cette situation d'inconfort, que la petite Alice prit la décision saugrenue de lâcher la branche.
« Ziouuuuup. »

Et de transplaner vers le sol, atterrissant sur les fesses devant la stature de Lovecraft. Ses joues reprenaient leur couleur habituelle, maintenant que l'irrigation de son cerveau était faite.
Après avoir respiré quelques bon coup. Hypoventilation plus hyperventilation étant égales à une ventilation normale, elle put enfin répondre à sa dernière question?


« Pourquoi j'étais dans l'arbre? Ben c'est évident, c'est le seul coin un peu éloigné de la civilisation où on peut à peu près réféchir et éviter les hurlements. Y a pas beaucoup de coin comme ça à la Win et je n'avais trop envie de transplaner jusqu'au Brésil pour les trouver. Oublier un bout de soi dans un périmètre de quelques kilomètres, c'est pratique pour le ministère, mais si on doit en plus consulter divers gouvernement. Je dis pas la galère. Autant réserver ça pour les grandes occasions.»

Avait-elle au moins compris qu'être accrochée comme un paresseux manchot le haut d'une branche n'était pas considéré comme le comportement normal d'une étudiante lambda? A croire que non.
Finalement, elle se retourne vers son profs et lui demande avec empressement, curieuse de connaître tous les détails sur sa matière favorite :


« Msieur, on reprend quand les cours? Est-ce que cette année on va voir des Boutefeux, ou des Suédois au museau court? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sortie à peine arrivée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sortie à peine arrivée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A peine arrivée et déjà au revoir ! (Mais à bientôt !)
» A peine arrivée et déja un peu déprimée.
» A peine arrivé et c'est déjà le bordel ? Fiouuuu [Pv Keira ; Astrea et Frey]
» A peine arrivée, déjà repartie
» À peine arrivée qu'elle part déjà. Ouh la vilaine.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wingardium University ::  :: Bois-
Sauter vers: