AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Horrible Pays ! [LIBRE à TOUS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hécaterinaa Laherte
Etudiante en 4ème année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 26
Age : 33
Filière : Arts Divinatoires
Option Obligatoire : Journal Etudiant (Horoscopes)
Ascendance : : Moldue
Date d'inscription : 08/05/2008

Grimoire du Sorcier ~
Humeur: Bagareur Bagareur
Bourse: 25 Gallions
Post-it:

MessageSujet: Horrible Pays ! [LIBRE à TOUS]   Dim 18 Mai - 11:49

Début du printemps, petits oiseaux, petits bourgeons dans les armes, premiers fruits aux saveurs sucrées, temps à l'embellis, nuages éparses, douceur des températures... MON OEIL ! Cela faisait trois jours qu'ils avaient emménagé et cela faisait trois jours qu'une pluie hésitante mais terriblement présente faisait son office, recouvrant par la même le paysage d'un brouillard glauque et froid. Quel horrible pays que celui-ci, quelle excellente idée de vouloir troquer le soleil et la blancheur immaculée par le gris pourri et la chair de poule !

S'il y avait quelques instants par jour pour haïr ses parents, et leur idée supposée formidable d'adulte responsable, Hécaterinaa trouvait que ce temps imparti était beaucoup trop court : Durant des heures entières, devant la fenêtre du salon, elle avait attendu, regardant les passants marcher sous la bruine. OUI marcher !
Ces fous semblaient s'être tellement habitués à la pluie qu'ils paraissaient marcher sous un soleil de plomb. C'était sans doute ce qui la déprimait le plus : d'ici quelques temps, elle serait sans doute comme eux, aussi heureux de sauter dans les flaques que ces Britanniques, aussi souriant en croisant de vieilles dames encapuchonnées dans des plastiques transparents... Quel cauchemar. Elle ne voulait jamais avoir à se satisfaire d'un temps aussi morose.

Mais depuis l'épisode du Nuage, la Grecque savait que, malheureusement, la météo ne se commande pas sur Internet, et que même avec la fortune de ses parents, elle n'aurait jamais assez de pouvoir pour tirer le soleil et le faire réchauffer l'Angleterre. A vrai dire, juste Londres, ce serait prodigieux. Pourquoi fallait-il avoir à subir l'eau gelée ? A croire que le temps avait une conséquence sur son moral, d'habitude si enthousiaste, qui devenait aussi gris que le ciel.
Et puis, comme un petit miracle dans un univers de détresse monochrome, la pluie cessa, se calmant petit à petit jusqu'à complètement se faire oublier. Du moins, elle ne coulait plus des gouttières, mais le sol était encore complètement trempé. Il n'en fallait pas plus à Hécaterinaa pour saisir cette chance inespérée ! Elle sauta du canapé où elle était accoudée, attrapa son épais manteau -horrible invention des pays du Pôle Nord- et claqua la porte derrière elle.

A elle Londres !

Elle bougonna. Car même s'il ne pleuvait plus, c'était tout comme dans le ciel. Du gris, du beige moche et sale, du noir sur les routes, luisantes de flaques. Elle soupira, désemparée. Quelle horreur...
Elle avait déjà parcouru un bon chemin à pied lorsque la pluie reprit. Immobile, regardant le ciel, elle jura en montrant le poing, mais personne ne sembla la craindre, là-haut, et l'averse continua de plus belle. Il lui fallut courir, le plus vite possible, et trouver un abri, histoire de ne pas ressemblée à un cocker après un bain. Trempée comme une soupe, elle poussa la porte du premier commerce qu'elle trouva.
Quelle joie elle ressenti quand elle observa les lieux, un havre de bonheur dans cette immensité de pluie morne. Il faisait chaud, l'ambiance était agréable et on sentait toute sorte d'odeurs rassurantes. En plus, avec ce temps, beaucoup de personnes étaient présentes... A bien y regarder, ils étaient jeunes, sans doute des étudiants, comme elle. Hécaterinaa sourit, les gouttes ruisselants sur les côtés de son visage par ses cheveux trempés.

Trop heureuse d'avoir trouvé enfin quelque chose d'intéressant à faire, sans nécessairement être noyée sous le brouillard pourri, la Grecque n'avait pas eu la présence d'esprit de se pousser de devant la porte, lui assurant d'être jetée en avant dès qu'un nouvel arrivant aurait la bonne idée d'entrer dans le Remembrall.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardium.goodforum.net/etudiants-valides-f41/hecatarina
Morgan McLeris
Etudiant en 1ère année
avatar

Masculin
Nombre de messages : 19
Filière : Magie d'illusion et psychique
Option Obligatoire : Journal étudiant
Ascendance : : Moldue
Date d'inscription : 18/05/2008

Grimoire du Sorcier ~
Humeur: Padoué Padoué
Bourse: 25 Gallions
Post-it:

MessageSujet: Re: Horrible Pays ! [LIBRE à TOUS]   Lun 19 Mai - 9:45

Tous les londoniens n'aimaient pas la pluie. Certes, une grande majorité vivait avec, les quelques derniers résistants se cantonnant aux geeks de tout poil qui ne sortaient jamais de chez eux, mais beaucoup s'était vu forcer de le faire. Le monde se divisait alors en plusieurs catégories : ceux qui l'adoraient, ceux qui ne la voyaient même plus (après des années et des années de vie commune, cela peut arriver aux meilleurs couples) et ceux qui continuaient, envers et contre tout, à lui vouer une haine féroce. Bien entendu, il existait des nuances à ces trois groupes, mais enfin, résumé, cela donnait à peu près ceci.

Quant au cas de Morgan, il faisait parti des nuances.

D'un côté, il l'aimait, c'était un fait sans conteste. Il aimait son odeur ; il aimait les rues qui se désengorgeaient, au moins de leurs touristes, à la première bruine ; il aimait les reflets dans les flaques ; il aimait les fenêtres qui s'éclairaient pour combattre l'obscurité et qui révélaient des petits bouts de vie de chacun ; il aimait le ciel, ses couleurs changeantes ; il aimait les londoniens qui, selon leur catégorie, se pressaient ou non sous l'assaut des gouttes d'eau, la tête enfoncée dans leur k-way ... Il aimait aussi l'ambiance des refuges diverses -bar, magasins, abri bus ou porte cochère- lorsque une poignée de personnes se regroupait pour échapper à un fléau commun et se trouvait alors dans une sorte de camaraderie complice, lorsque l'on oublie que l'on est de parfaits inconnus pour échanger quelques sourires et mots d'encouragement.
D'un autre côté, il fallait bien avouer que du haut de sa catégorie poids plume, il n'avait jamais été particulièrement résistant aux coups de froid, et qu'il n'avait vraiment pas les moyens en ce moment de se payer le luxe d'un médicomage. Ceci expliquant cela, quand l'eau avait recommencé à lui dégouliner dans le dos, se glissant sournoisement sous sa légère veste de jean et transformant ses pauvres baskets en éponge de premier choix, il avait décidé qu'il rejoindrait un de ces refuges, n'importe lequel pourvu qu'il ne soit pas trop loin.

Et puis d'ailleurs, les meilleurs photos sous la pluie, c'était encore celles des malheureux qui, trouvant enfin un abri, constater l'étendu des dégâts sur leur personne. Et plus ça dégoulinait, et plus la photo était réussie. Mais il fallait bien admettre que 75% de ses modèles voulaient l'étriper après une prise pareille, lui qui ne prévenait jamais. Ce n'était pas faute de respect de l'autre pourtant, mais il ne pouvait pas s'en empêcher.

Se hâtant aussi vite que le sac qui lui battait la hanche le permettait, le blondinet eu soudain l'illumination. Joie et merveille sur la terre, le Remembrall n'était plus qu'à quelques maisons de là où il se trouvait. L'appareil photo déjà à la main, dans l'attention innocente de simplement saisir au mieux l'ambiance du jour, qui, comme les groupes de londoniens, était sujette à légère nuance bien que toujours très agréable, il poussa la porte de façon "un peu" précipitée, heureux de se mettre à l'abri.

C'est à cet instant précis qu'eut lieu le drame. A quelques secondes près, il aurait pu être évité. Si Hécaterinaa s'était décidée à bouger un dixième plus tôt, ou Morgan à entrer un dixième plus tard, voire même seulement un peu moins brusquement, il n'aurait pas heurté aussi violemment le dos de la jeune fille qui à son tour, surement surprise par le choc, n'aurait pas été projetée en avant. Mais le mal était fait et le jeune homme sentit trop tard que ce dans quoi il était rentré n'était surement pas un objet inanimé, et qu'en plus, c'était en train de basculer.

C'est ainsi qu'il se retrouva, les bras ballants, devant la jeune fille au sol, toute aussi trempée que lui. Son drame aurait pu s'arrêter là. Il aurait rougi, se serait répandu en excuses, l'aurait aidé à se relever, peut-être à se sécher, et on en aurait plus parlé. Malheureusement, il fallait qu'il ait des réflexes incroyablement stupides. Avant même de s'être rendu compte de ce qu'il faisait, sa main s'était levée dans un geste automatique, et un quart de seconde après, l'habitude de bien viser, le petit "clic" caractéristique avait retenti à ses oreilles, répercuté bien plus fort qu'il n'avait réellement sonné comme la cloche qui sonne votre arrêt de mort.

*Je ... Qu'est-ce que je viens de faire là o.o ?*

Un instant s'écoula. Un minuscule instant qui lui sembla durer une éternité. Se mordillant d'abord un doigt sous l'effet du stress, la seule chose qu'il trouva à faire fut de tendre la main à la demoiselle, comme si cela pouvait faire oublier qu'il venait de lui tirer un portrait peu flatteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hécaterinaa Laherte
Etudiante en 4ème année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 26
Age : 33
Filière : Arts Divinatoires
Option Obligatoire : Journal Etudiant (Horoscopes)
Ascendance : : Moldue
Date d'inscription : 08/05/2008

Grimoire du Sorcier ~
Humeur: Bagareur Bagareur
Bourse: 25 Gallions
Post-it:

MessageSujet: Re: Horrible Pays ! [LIBRE à TOUS]   Lun 19 Mai - 21:25

Et dans un grand Boum fabuleux et trempé, la masse difforme d'une Hécaterinaa délavée s'était écrasée au sol, aussi miteuse qu'une serpillière poussée par un balai. Et le balai en question n'avait pas décidé d'en rester là, déjà impardonnable pour sa brutalité immonde, NON, il fallait encore qu'il termine de tapisser son honneur souillé avec un flash aveuglant et certainement, une prise de vue sur un angle caché de la personnalité de la jeune Grecque détrempée. Elle qui était d'un naturel très souriant et aimable, la voilà qui désormais ouvrait la bouche, incrédule, une expression niaise et déconfite sur son visage hâlé.
Avait-elle bien vu ce qu'elle venait de voir ou c'était une illusion d'eau qui piquait les yeux ?! Ce grand truc tout maigre venait de la pousser avec une violence innée (sans doute l'avait-il fait volontairement !) qu'on ne lui aurait pas soupçonné en voyant la circonférence de ses bras, et non content d'avoir déjà fêlé sa colonne vertébrale, entraînant de graves séquelles dans sa vie future, que les Ostéomages auraient toutes les peines du monde à canaliser sans jamais pouvoir les résorber, il vouait désormais sa vie à une malédiction sans nom : la rancœur d'Hécaterinaa.

Et comme si cela n'était pas suffisant, il avait l'air embêté ! En tendant son bras, la jeune femme s'apprêter à lui hurler tous les jurons anglais qu'elle connaissait. Mais elle devait avouer que cette position était déjà très disgracieuse, qu'une bonne partie de l'assistance l'avait vue, et que l'accentuer avec des insultes très sonores garantirait à toute la salle et au voisinage d'être au courant de cette fâcheuse situation. Aussi, avec beaucoup de technique de freins, Hécaterinaa parvint-elle à agripper la main tendue pour se hisser -en prenant soin d'y mettre tout son poids- en position debout, avec du mal certes, mais elle ne fut pas mécontente de lui écraser les phalanges au passage.
Non mais.

Aussi, avec un sourire très « je ne fais pas de scandales parce que je vais avoir la honte », elle ne lâcha pas la main du gringalet, et le força même à s'avancer derrière elle, l'incitant très lourdement à la suivre jusqu'à un endroit qui, par bonheur, n'était pas encombré par des étudiants qui pourraient les observer. C'est alors qu'elle put enfin afficher un visage pour le moins mécontent, les sourcils froncés et le nez pincé, et elle gronda d'une voix pleine d'accent méditerranéen :

« Donne-moi tout de suite cet appareil photo ou je transforme ton nez en patate sanglante ! »

Elle avait l'air sérieuse. Du moins aussi sérieux qu'on pouvait l'être, trempée comme une soupe, échevelée, les fesses endolories, l'honneur flashé par un cliché très compromettant, et le rhume qui guettait. Hécaterinaa n'avait toujours pas libéré les doigts du jeune homme de son emprise, et d'ailleurs elle ne semblait pas y être disposée. Il était hors de question de le laisser filer, si le cœur lui en disait, avec l'objet de sa convoitise, avec, à l'intérieur, une désavantageuse prise de vue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardium.goodforum.net/etudiants-valides-f41/hecatarina
Morgan McLeris
Etudiant en 1ère année
avatar

Masculin
Nombre de messages : 19
Filière : Magie d'illusion et psychique
Option Obligatoire : Journal étudiant
Ascendance : : Moldue
Date d'inscription : 18/05/2008

Grimoire du Sorcier ~
Humeur: Padoué Padoué
Bourse: 25 Gallions
Post-it:

MessageSujet: Re: Horrible Pays ! [LIBRE à TOUS]   Lun 19 Mai - 23:00

Le visage du jeune homme, qu'il avait jusqu'ici réussi à conserver presque imperméable (façon d'écrire vu les grosses gouttes qui lui dégoulinaient dessus, glissant lentement le long de ses mèches rendues plus foncées par l'eau pour finalement s'écraser sur ses joues pâles) avait peu à peu pris une expression de perplexité gênée. Le teint tirant vers le carmin, il avait ouvert la bouche pour bafouiller quelques plates excuses, la main qui tenait l'appareil replié contre son torse en un vain geste de protection, mais un de ses sourcils -le droit plus précisèment- s'était haussé lorsque la jeune fille lui avait broyé les doigts pour se relever (rapide contraction de la mâchoire sous la douleur) et l'avait finalement entraîné vers un coin à l'écart.

Tel le petit poucet accompagnée d'une amie d'humeur ... taquine dirons-nous, il avait laissé sur son passage quelques flaques d'eau qui s'amenuisaient au fil de son périple, la main coincée dans l'étau de fer de celles de l'inconnue. Pour un pauvre ex-poufsouffle facilement impressionné, elle était réellement terrifiante. Du moins, derrière le masque et la mâchoire serrée, le garçon percevait très bien les ondes de colère dirigées vers une seule cible : sa pauvre petite personne.

Avalant sa salive, Morgan s'aperçut que les autres clients s'étaient complètement désintéressés de leur petite histoire. La jeune fille lui faisait maintenant face, et, placé ainsi, à quelques centimètres seulement, il ne pouvait s'empêcher de détailler les reliefs de son visage, l'ombre formée par l'arrête de son nez pincé, la forme de ses yeux, en ce moment dardées sur lui et peu amènes ... La phrase claqua dans l'air comme un ordre. Et d'ailleurs, c'est ce qu'il était. Pris d'un regain de courage, il y avait des choses qu'il ne fallait même pas tenter, le petit blond tenta de libérer sa main emprisonnée, resserrant l'autre sur son précieux appareil.

"Ah ça >< ... Jamais de la vie !"

Les dents serrées, le menton relevé, Morgan tentait de faire face à l'adversité. Après tout, il avait été capable de se débrouiller seul en France, il l'était tout autant de se défendre contre une ... certainement pas une anglaise d'ailleurs, vu son accent. Tirant une nouvelle fois, en vain, sur sa main pour la récupérer, il tenta d'argumenter :

"Chuis vraiment désolé, j't'assure ... Si tu veux, je ne la tirerai qu'à un exemplaire et je te la donnerai, tu en feras ce que tu veux ..."

Il aurait très bien pu l'effacer immédiatement, après tout, malgré l'aspect miteux de son appareil, la magie lui procurait autant de fonctionnalités qu'un numérique dernier cri chez les moldus. Mais si, il y a quelques années encore, il aurait obéi à ce genre d'ordre de la part d'un modèle, ce n'était plus le cas. C'était devenu une sorte de principe, il n'effaçait pas son travail, et sa détermination se lisait dans les prunelles sombres dont il soutenait le regard tout aussi noir, bien que plus au figuré, de Hécaterinaa. Buté ? Non jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hécaterinaa Laherte
Etudiante en 4ème année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 26
Age : 33
Filière : Arts Divinatoires
Option Obligatoire : Journal Etudiant (Horoscopes)
Ascendance : : Moldue
Date d'inscription : 08/05/2008

Grimoire du Sorcier ~
Humeur: Bagareur Bagareur
Bourse: 25 Gallions
Post-it:

MessageSujet: Re: Horrible Pays ! [LIBRE à TOUS]   Sam 24 Mai - 1:21

Hécaterinaa observait plus attentivement ce petit mec, gringalet certes, qui avait l'air plutôt sympa, mais qui ne semblait pas vouloir coopérer. Si la Grecque était de nature très sociable et tout à fait aimable d'ordinaire, il ne fallait pas trop la chercher, et avoir été ainsi photographier n'était pas pour adoucir son caractère. Lorsqu'il déclara, un peu vite d'ailleurs, sans doute par réflexe dans un automatisme suicidaire, qu'il était hors de question qu'elle puisse récupérer l'appareil photo qu'elle essayait pourtant de saisir, ce fut une nouvelle fois un regard des plus sombres qui transperça les prunelles de la jeune fille, pour venir fusiller le blondinet.

« Ecoute ... Sois raisonnable et tu n'auras pas d'ennuis. Je n'ai pas vraiment envie de me fâcher avec les Anglais mais s'ils sont tous comme toi, à prendre en photo les gens quand ils sont dans des situations très humiliantes, alors ce sont des gens très impolis et totalement irrespectueux, contrairement à ce que l'on dit d'eux dans les films ! »

Gronda Hécaterinaa, de plus en plus menaçante, resserrant à mesure qu'il se débattait, la pression de sa paume sur le poignet du jeune homme. Ce n'était plus l'époque des sourires pour elle, elle se sentait de plus en plus hargneuse et souhaitait au plus vite récupérer la photo compromettantes. Lorsqu'il proposa alors, d'une voix moins vive, de ne tirer ce cliché qu'à un seul et unique exemplaire, qu'il lui remettrait, elle eut une moue et une grimace disgracieuse, avant d'immédiatement répliquer.

« Désolé ?! Désolé ?! Tu avais l'air désolé, oui, quand tu as immédiatement sauté sur l'occasion de m'avoir poussé volontairement pour ensuite mitrailler ton appareil ! » Elle était furieuse, et les réponse de Morgan à ses menaces n'étaient pas satisfaisantes visiblement.

Hécaterinaa leva le bras, soulevant par la même occasion de bras du jeune homme et fronça le nez, s'approchant de son visage à quelques centimètres pour se faire plus effrayante.

« Tu penses vraiment que je vais croire tes légumes... euh... tes tomates euh.. »
Elle eut un juron dans sa langue maternelle et sembla réfléchir à l'expression exacte, avant de reprendre : « Qu'est-ce qui me dit que tu vas réellement ne faire qu'un exemplaire de cette photo, hein ? Comme si j'allais croire quelqu'un qui se complaît dans la photographie déplacée !! »

Elle était têtue, visiblement son interlocuteur aussi. A bien le regarder, son visage lisse et sa carrure indiquaient qu'il devait être plus jeune qu'elle. C'était sans doute ce qui la poussait également à être très sure d'elle, non seulement le fait d'être ainsi humiliée la mettait hors d'elle, lui permettant d'être très assurée, mais de penser qu'elle était l'aînée lui donnait également quelques atouts, selon elle.
Elle espérait que tous les Anglais n'étaient pas comme lui, maudissant le Pays tout entier, avec sa pluie et ses habitants dégénérés. Sans doute l'eau avait-elle gagné leurs cerveaux, pour qu'ils apprécient autant de voir les gens dans des situations aussi gênantes !

Non, vraiment, Hécaterinaa n'arrivait pas à se calmer, ni à penser à autre chose qu'à cet appareil photo. Quand soudain, prise d'une illumination presque divine, elle souleva ses sourcils d'une expression bénie et plongea sa main libre dans l'une de ses poches, pour en sortir sa baguette. Un sourire victorieux s'afficha immédiatement sur son visage, avant qu'elle ne fronce de nouveau les sourcils avec méchanceté. Qu'on piétine son honneur la rendait un peu pointilleuse...

« Tu préfères peut être que je réduise ton appareil photo en cendres, plutôt que d'effacer cette photo ? » Lança la jeune fille, ses yeux plantés dans le regard de son interlocuteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardium.goodforum.net/etudiants-valides-f41/hecatarina
Morgan McLeris
Etudiant en 1ère année
avatar

Masculin
Nombre de messages : 19
Filière : Magie d'illusion et psychique
Option Obligatoire : Journal étudiant
Ascendance : : Moldue
Date d'inscription : 18/05/2008

Grimoire du Sorcier ~
Humeur: Padoué Padoué
Bourse: 25 Gallions
Post-it:

MessageSujet: Re: Horrible Pays ! [LIBRE à TOUS]   Mer 28 Mai - 10:01

La rougeur lui montait aux joues, et pour une fois, ce n'était pas de la timidité. On avait beau être un ex-poufsouffle habitué aux moqueries, on avait sa fierté. Et Hécaterinaa avait frappé là où ça faisait mal. Il était le premier à reconnaître que son attitude avait été loin de celle d'un gentleman, et c'était un dilemme, celui du respect de ses modèles, qui l'habitait depuis très longtemps. Il faut dire que même s'il ne prenait pas toujours les gens dans ce genre de position, il demandait tout de même rarement la permission.

Dents et mâchoires serrées, il se contenta de soutenir d'un regard froid les yeux de la jeune fille, comme s'il s'était agi de sa faute.

"Volontairement ?? S'écria-t-il pourtant aux paroles de la sorcière qui suivirent. Mais c'est faux ! Je ... Tu ... T'étais dans le passage et je suis rentré trop vite pour te voir !"

Certes, c'était la seule excuse qu'il avait, et c'était loin d'être très reluisant vu que ce n'était pas ce qu'il lui était principalement reproché, mais enfin il ne serait pas dit qu'en plus d'être sans gêne, il était une grosse brute. Et comme l'avait si bien remarquée la grecque, ce n'était pas avec sa carrure de moineau qui le remplissait de complexes qu'il aurait pu se le permettre.

Sans comprendre ce qui lui arrivait, il se retrouva soudainement presque nez à nez avec la furie. Une fois de plus, il ne trouva rien à répondre. Ce n'était pas vraiment le moment pour des cours d'expressions idiomatiques, et il n'avait pas de moyens de lui prouver qu'il lui disait la vérité. Heureusement, sa colère était aussi grande voire plus que sa gêne, sinon, il aurait reprit de belles couleurs automnales, et la situation était suffisamment pathétique à ses yeux.

La situation s'accéléra brutalement et Hécatarinaa fit deux erreurs. La première fut de menacer le précieux appareil, une fois de plus. La deuxième de lui offrir une occasion de se libérer quand elle avait entreprit un mouvement vers le haut. Une seconde plus tard, il avait fait un bond en arrière, la suivante, il était la baguette à la main et avait prudemment mis la distance qu'offrait une table entre eux. Reprenant son souffle le visage toujours aussi lisse d'expressions, le garçon fit le point. C'était loin d'être brillant. Son appareil était à l'abri dans son sac, pour le moment. Mais la situation s'enlisait de plus en plus, et pas à son avantage, quoique aurait pu faire croire sa libération. Il n'avait pas le cran suffisant pour tenir un duel, ni celui de provoquer un scandale dans un lieu rempli de monde. D'ailleurs, les tables les plus proches commençaient à se tourner vers eux, curieux de leur manège. C'est qu'ils devaient offrir un joli tableau, tous deux trempés et furieux, chacun pointant sa baguette sur l'autre de son côté de la table. Et pour finir, il se savait en tort, ça n'arrangeait pas ses affaires.

Le silence s'éternisa un instant sans que Morgan trouve quelque chose à dire pour sa défense. C'est qu'aux yeux de la jeune fille, son cas devait être en train de s'aggraver, et il en avait bien conscience. Avalant sa salive, le garçon abandonna un instant sa position de défense pour repousser d'un geste agacé du bras une mèche qui lui dégoulinait dans les yeux :

"Merlin ... Ça devient vraiment idiot ... Je l'effacerai pas ... Et à moins de la développer devant toi, pas moyen de te prouver que je n'en ferai qu'une ..."

Remarque, c'était une solution possible. Il avait juste besoin de temps pour ça, avec un petit sort, il n'était même pas obligé de le faire en chambre noire. Il ne tenait pas à ajouter à la liste de ses crimes le terme de "pervers" que la jeune fille n'aurait pas manqué d'ajouter s'il avait voulu l'emmener dans un coin tranquille.

"D'a...D'ailleurs on peut faire ça ! Reprit-il plus vite en bafouillant. Je peux le faire ici, et ça évitera que ... enfin ..."

Son regard nerveux fit le tour de la pièce, il n'avait franchement pas envie qu'un quidam quelconque se prenne de l'idée de venir demander ce qui se passait. Il avait suffisament honte comme ça pour qu'on n'en rajoute pas.

Dès qu'elle est développée je détruis le négatif et on en parle plus ... Tu la détruiras toi si ça te chante."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hécaterinaa Laherte
Etudiante en 4ème année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 26
Age : 33
Filière : Arts Divinatoires
Option Obligatoire : Journal Etudiant (Horoscopes)
Ascendance : : Moldue
Date d'inscription : 08/05/2008

Grimoire du Sorcier ~
Humeur: Bagareur Bagareur
Bourse: 25 Gallions
Post-it:

MessageSujet: Re: Horrible Pays ! [LIBRE à TOUS]   Sam 7 Juin - 19:59

La roue du Destin avait tourné. Il s'en était fallu d'une petite seconde d'inattention pour qu'elle se trouve prise de court, et que son horrible paparazzi ait le temps de se défaire de ses liens pourtant serrés, pour s'enfuir à toute vitesse. Pire, il avait à son tour dégainé son arme et tous deux se retrouvaient en position de duel, chacun d'un côté d'une table ronde, avec sur eux des yeux interrogateurs. Elle se demandait de combien de temps elle disposait, avant que certains prennent les paris, ou que le propriétaire des lieux ne vienne leur conseiller d'un oeil agressif de filer faire leur bêtise ailleurs.
Cette situation n'était pas appréciable. Elle ne se retrouvait plus du tout en position de force, car Hécaterinaa ignorait tout des capacités de son adversaire... Certes, il n'avait pas l'air bien méchant au corps à corps, sa stature chétive était peut être trompeuse mais ne semblait pas effrayante... Mais pour ce qui est des sorts, grand, gros, mince ou squelettique, cela n'avait aucune importance. La vitesse de réaction, l'instinct et la maîtrise de sa baguette était suffisante.

En cela, la Grecque n'osait pas faire de pronostiques. Elle se trouvait plus âgée que lui, mais peut être était-il un caïd des sortilèges, alors qu'elle n'était pas plus douée qu'une autre. Aussi, la jeune femme affichait un visage bien moins sûr d'elle, comme si soudain elle doutait. Dans ces conditions, il valait mieux entendre raison, comme il le suggérait enfin, car effectivement ils devaient avoir l'air totalement ridicule voire simplement d'une sottise effrayante. Elle n'osa pas tout de suite abaisser sa baguette, de peur peut être qu'il ne s'agisse que d'une manœuvre perfide pour la déstabiliser et la prendre en traitre.
Lorsqu'elle se décida à abaisser sa garde, prudemment, Hécaterinaa accentua son regard sombre, peut être inconsciemment, pour paraître sans doute plus antipathique, malgré l'absence d'arme désormais, pointée vers lui.
Elle en profita pour réfléchir un peu... Avouer qu'il avait raison serait trop lui demander, mais il fallait admettre qu'en effet, il n'avait pas l'intention ni de détruire son appareil, ni d'effacer la photo. Dans ce cas, la solution la plus adulte et la plus sage, sans doute, pour éviter les bleus ou pire, était qu'elle puisse vérifier qu'il agirait comme il disait.

Après un petit moment de silence, durant lequel elle rangea sa baguette, faisant en même temps, se détourner les attentions sur eux, Hécaterinaa tira le dossier de la chaise et s'y installa, l'air légèrement bougon. A vrai dire, elle était contrariée de ne pas choisir elle même la solution, de ne pas proposer SA solution ! Mais en l'écoutant, elle haussa les épaules, et fit une grimace disgracieuse qui tordit ses lèvres.

" JE détruirai le négatif, oui. " Insista-t-elle, indiquant pas la même qu'elle acceptait l'idée de son interlocuteur.

Sans attendre, elle se posait cependant la question du moyen employé. Elle s'accouda sur la table en l'observant, comme suspicieuse, bien décidée à ne pas le laisser filer si l'envie lui en prenait. Après tout, elle ne le connaissait qu'à travers un acte bien irrespectueux, et qu'il veuille l'amadouer pour ensuite s'enfuir avec le cliché lui semblait probable.

" Fais-le devant moi, aller !"
S'impatienta-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardium.goodforum.net/etudiants-valides-f41/hecatarina
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Horrible Pays ! [LIBRE à TOUS]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Horrible Pays ! [LIBRE à TOUS]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Au galop sur la plage... [Libre à tous les gentils !]
» Bal de fin d'année scolaire 2008/2009. [LIBRE À TOUS]
» Passerais-je innaperçue? Faut voir =__= [Libre à tous~]
» Who do you think I am ? [Libre à tous ^^]
» Le Retour [Libre a tous les siths]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wingardium University ::  :: The Remembrall-
Sauter vers: