AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 M.W.B. ~ Professeur de Défense Contre les Forces du Mal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Melvin Bardock
Professeur de Défense Contre les Forces du Mal
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2
Filière : Formation d'Auror
Date d'inscription : 18/05/2008

Grimoire du Sorcier ~
Humeur:
Bourse: 25 Gallions
Post-it:

MessageSujet: M.W.B. ~ Professeur de Défense Contre les Forces du Mal   Dim 18 Mai - 14:41

Nom : Bardock
Prénoms : Melvin Wilfried

Age :
59 ans
Date de naissance :
27 Janvier
Signe Astrologique : Verseau

Lieu de naissance :
Plymouth
Lieu d'habitation :
Salcombe
Nationalite : Anglaise



Caractère


Malgré ses airs bourrus et quelque peu indélicats, Melvin n'est pas un mauvais bougre. Il serait même quelqu'un de plutôt gentil. Bien sûr, il se donne des airs de vieux loup solitaire, bien sûr, il feint parfaitement l'indiférence mais au fond, rien ne le touche plus que la chaleur d'un foyer ou la présence d'un ami. Il se laisse facilement attendrir par les enfants et les personnes fragiles, et apporter son aide à quiconque en a besoin est pour lui une chose spontanée et naturelle, une évidence. C'est l'une des principales raisons pour lesquelles la carrière d'Auror lui semblait son unique et véritable vocation.
Car, en plus d'être un humaniste intègre, Melvin a également un goût très prononcé pour le danger. A une témérité proche de l'inconscience, ajoutez une chance insolente et un talent incroyable pour l'improvisation, et vous obtenez les raisons de la réussite de Melvin dans sa carrière d'Auror. Il est de ceux qui « foncent dans le tas », il a du culot, une imagination géniale, et la dangereuse manie de prendre tout danger comme un jeu. En résumé, Melvin Bardock est un aventurier. Il déteste rester en place et était autrefois indifférent au confort, bien que l'avancée de son âge ait atténué cette partie de sa personnalité. Il vit désormais dans une maison bien confortable proche de la mer, barricadée par tout un assortiment de sorts et d'enchantements, la rendant invisible aux yeux des moldus comme des sorciers.
Mais à son grand malheur, Melvin est également un séducteur dans l'âme. Il n'y peut rien, il aime en mettre plein la vue. Lorsqu'une femme, qu'elle soit jolie ou pas, manifeste le moindre intérêt envers lui (et même s'il lui semble indifférent, d'ailleurs), il déploiera toutes les ruses dans le but de la charmer. Aujourd'hui, il ne cherche rien de plus qu'à obtenir un sourire, une conversation, voir même une promenade aux côtés d'une compagne, mais il faut savoir que le jeune Melvin n'était pas toujours aussi sage que l'homme qu'il est devenu à présent. Volage et infidèle, voilà ce qu'il était.



Apparence


Melvin ne s'en cache pas, il était autrefois un beau garçon, et n'en est pas moins un homme séduisant une fois passée la cinquantaine. Ses yeux sont d'un étonnant bleu électrique, tellement perçants qu'il semble vous passer au rayon laser lorsqu'il vous regarde. D'ailleurs, il faillit bien perdre l'un de ses yeux au cours d'une bataille contre un Mangemort qui l'avait attaqué par surprise un beau un matin. L'Auror sortait sur le seuil de sa porte d'entrée afin de ramasser l'exemplaire du jour la Gazette du Sorcier déposé pendant la nuit, et fut surpris en pantoufles et robe de chambre, une tasse de café à la main. Une cicatrice sur son oeil droit témoigne encore de cette bataille dûe à son manque de vigilance.
Sa petite barbe soignée, son front dégarni et ses cheveux poivre et sel, loin de lui donner l'air d'un vieil homme, font sans doute tout le charme de l'Auror.
Assez grand, il possède des bras forts et encore relativement musclés, mais également un ventre quelque peu détendu par l'âge et son goût assumé pour la bonne cuisine. En vieillissant, Melvin a également pris l'habitude de bien se vêtir. Il aime à porter des costumes moldus, et affectionne particulièrement les cravates de couleurs mutliples qui ne peuvent se vanter d'être au goût de tout le monde. Il fait toujours confectionner ses vêtements sur mesure, c'est son plaisir, son péché mignon.



Histoire


Enfant déjà, Melvin était quelqu'un qu'il pouvait être irritant de fréquenter, parce que tout lui réussissait sans qu'il ait à fournir le moindre effort. Elevé dans une maison proche de la mer à Plymouth, par des parents tous deux sorciers, il recevait d'eux une éducation juste, lui dispensant un bon équilibre entre la sévérité et la complicité. Melvin avait une petite soeur de quatre ans plus jeune que lui, Maggy, avec qui il se chamaillait beaucoup mais qu'il savait également trouver pour les bêtises d'enfants.
Il manifesta dès le plus jeune âge, un certain talent pour la magie. La première apparition de ses pouvoirs, par ailleurs, fut peut-être le signe pré-curseur de la carrière d'Auror qui l'attendait.
Cette année là, le petit Melvin venait d'avoir huit ans. Les enfants moldus du quartier avaient organisé une partie de soccer sur la plage, à laquelle Melvin avait naturellement été convié. Cependant, ce n'était pas le cas des deux gaillards qui pouvaient avoir entre onze et douze ans et qui s'étaient invités d'eux-même, usant de la force pour récupérer le ballon qui ne leur appartenait pas. Robbie Preston, qui était l'organisateur de cette petite manifestation sportive, défia bravement les deux intrus en leur ordonnant de leur laisser la balle et partir. Ce qu'il ne prévut pas, ce fut le geste de l'un des deux garçons, qui sortit de la poche de son pantalon, un long bâton qui n'avait de toute évidence aucune utilité. Melvin, quant à lui, reconnut immédiatement cette baguette magique qui ressemblait à celles que possédaient ses parents. Il avait en face de lui, à n'en pas douter, deux élèves de Poudlard menaçants. Avant que le jeune sorcier n'ait le temps de prononcer la moindre formule, le petit Melvin avait bondi en avant et démuni l'agresseur de sa baguette magique.
- « Si vous utilisez ce truc, vous allez le regretter ! » Menaça-t-il d'un air aussi déterminé que pouvait l'être un enfant de huit ans. Au même moment, de l'extrêmité de la baguette qu'il pointait sur les deux adolescents jaillit une gerbe d'étincelles qui frappa l'un d'eux en pleine figure. Horrifié, Melvin n'eut guère le temps d'attendre que la victime ait cessé de hurler et enlevé les mains de son visage afin de voir l'empleur du désastre, car le second gaillard s'était lancé sur lui avec la très claire intention de lui refaire le portrait. Melvin courut à en perdre haleine. Paniqué à l'idée d'avoir pu blesser gravement un autre enfant, il n'attendit guère pour raconter sa mésaventure à ses parents. Et contre toute attentes, ceux-ci ne le punirent pas. Il reçut même une légère tape compatissante sur la tête de la part de son père, lui qui était plutôt du genre à lui envoyer une gifle sans faire de procès. Quelques jours plus tard (où étaient-ce des heures ? La mémoire de Melvin reste assez floue sur ce sujet), il apprit que le garçon qu'il avait « attaqué » avait été emmené à Sainte Mangouste pour faire disparaître l'énorme furoncle qui lui avait poussé au milieu du front.

L'entrée de Melvin à Poudlard, cependant, se fit dans le calme et sans évènement majeur. Tout comme ses sept années d'études qu'il accomplit avec une facilité déroutante, malgré le peu de travail qu'il fournissait. En effet, le jeune Gryffondor était un fainéant, et le plus surprenant était que ses notes n'en étaient que très peu affectées. Toujours, Melvin s'était débrouillé pour avoir la moyenne, et il parvenait même à obtenir les meilleures notes en Défense Contre les Forces du Mal, en Sortilèges et Enchantements, en d'autres termes, dans toutes les matières pratiques qui solicitaient son imagination et demandaient un effort concret, physique. Beaucoup de professeurs baissèrent les bras concernant le « cas Bardock », mais les quelques uns qui étaient parvenus à cerner le caractère de Melvin et avaient foi en ses capacités le conseillèrent, l'aidèrent, et le guidèrent vers la carrière qui lui apparut peu à peu comme une évidence : celle d'Auror.

A dix-huit ans, Melvin était devenu apprenti. Dès lors, un nouveau mode de vie s'offrit à lui, et ce fut la révélation. Le jeune homme passa des nuits entières à traquer les Forces du Mal, et les saisons passèrent à une vitesse folle tandis que Melvin apprenait à défendre la vie des sorciers et moldus qui ne se doutaient pas du danger qui planait sur leurs têtes. Avant même d'avoir eu le temps de s'en rendre compte, il avait 28 ans, et la femme qu'il avait épousée dans le courant de l'année lui donna un enfant. Une adorable petite fille du nom de Meghan. Caroline était une jeune sorcière au caractère d'acier qui travaillait à la gare de King's Cross en tant que guichetière du quai 9 ¾. C'est d'ailleurs à cet endroit que Melvin l'avait rencontrée pour la première fois. Elle lui avait plu, avec ses cheveux noirs et ses yeux perçants derrière ses lunettes ovales, ses airs de femme indomptable, et il s'était donné tant de mal à lui faire baisser sa garde qu'il avait fini par en tomber amoureux.
Malheureusement, la petite vie de famille qu'il choyait tant ne dura pas plus de quelques années. Caroline n'était pas dupe, et elle se doutait que les sorties nocturnes à répétition de son mari n'étaient pas dûes qu'à son travail ... C'est pourquoi, alors que leur fille venait de fêter son onzième anniversaire et était entrée à Poudlard dans la maison des Poufsouffle, elle décida de mettre un terme à leur mariage.

Depuis ce jour, Melvin ne revit plus jamais sa femme, et celle-ci lui avait interdit d'approcher Meghan. Les seuls contacts qu'il put désormais tenir avec sa fille étaient les lettres qu'il lui envoyait à chaque fois qu'il en avait le temps. Puis, les années passant, Meghan s'était mise à ne plus répondre. Alors ses lettres se faisaient de plus en plus rares : à son anniversaire, à Noël, pour le Nouvel An ... Jusqu'au jour où il n'y en eu plus du tout. Aujourd'hui, tout ce que Melvin sait de sa fille, après avoir interrogé quelques personnes, c'est que celle-ci vit avec un moldu, qu'ils ont un petit garçon sans pouvoir, qu'elle travaille dans les profondeurs de Gringotts et qu'elle semble heureuse et épanouie ... Quant à Caroline, il semble qu'elle ne se soit pas remariée et poursuive son train de vie monautone à King's Cross.
Suite à son divorce, Melvin s'était offert une petite maison douillette au bord de la Manche à Salcombe, non loin de sa ville natale. Son salaire d'Auror était plus que suffisant pour le lui permettre, et Melvin allait même jusqu'à penser qu'il gagnait trop d'argent pour lui seul. C'est pourquoi il envoyait et envoie toujours chaque mois, une partie de ses gains sur le compte de sa fille, et dépuis peu celui de son petit-fils.
Tout ce qu'il restait à l'Auror était sa carrière, dans laquelle il s'investit plus que jamais. Ses ébats dans le lit d'étrangères se firent de plus en plus rares, au profit des veillées et des gardes de nuit qu'il effectuait pour la sécurité de tous.
Ce fut au détour d'un couloir de Sainte Mangouste qu'il rencontra Arimar Rupperts, Médicomage respectable et respecté, alors que lui-même n'était encore qu'un jeune Auror en devenir, visitant l'un de ses collègues hospitalisés. Melvin ne rencontra son aîné que quelques fois au cours de sa vie, pourtant l'annonce récente de son décès le peina beaucoup. Beaucoup de rumeur circulèrent alors sur le devenir de l'Université Wingardium, et comme une mauvaise nouvelle n'arrive jamais seule, nombre de démissions de professeurs ou de départs en retraite anticipée furent annoncés, les uns après les autres. Beaucoup craignaient que la célèbre Université Londonienne ne sombre dans un gouffre sans le gouvernement juste et rigide du vieil Arimar. Sans vraiment pouvoir se l'expliquer, Melvin se sentit concerné par cette nouvelle. L'idée que des jeunes ne puissent pas recevoir l'éducation magique indispensable à leur avenir le dérangeait, le travailla durant de longues nuits de veille. Et puis il y avait cette solitude ... Il ne fallait pas se le cacher, Melvin commençait à vieillir, et ses veillées solitaires commençaient parfois à lui peser. Il se sentait devenir comme ces vieillards aigris qui ne souhaitaient qu'une chose : qu'on les laisse tranquilles. Peut-être était-il temps de revenir parmi la civilisation sans avoir besoin de se cacher. Peut-être pouvait-il juste tourner cette page de sa vie qui, finalement, n'était plus aussi excitante et beaucoup plus fatigante que pendant ses jeunes années. Peut-être était-il temps de laisser sa place aux jeunes, de leur enseigner tout ce qu'il savait afin de faire d'eux de bons Auror qui connaîtraient à leur tour le bonheur indescriptible de sauver des vies. Et peut-être, enfin, était-il temps pour lui de connaître le plaisir de former, protéger et éduquer des jeunes, de combler ce manque laissé par l'absence de sa fille et de son petite-fils.
La décision de Melvin était prise : il allait enseigner.


Dernière édition par Melvin Bardock le Dim 18 Mai - 14:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melvin Bardock
Professeur de Défense Contre les Forces du Mal
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2
Filière : Formation d'Auror
Date d'inscription : 18/05/2008

Grimoire du Sorcier ~
Humeur:
Bourse: 25 Gallions
Post-it:

MessageSujet: Re: M.W.B. ~ Professeur de Défense Contre les Forces du Mal   Dim 18 Mai - 14:42

Anecdote

L'une de ses gardes se démarqua particulièrement des autres ...
Cette nuit là, le secteur que l'on avait attribué à Melvin se situait en Ecosse. Un homme connu comme étant un loup-garou avait été repéré quelques heures plus tôt dans la région, et la lune étant pleine ce soir-là, le pourcentage de risques que Lochie Mordok fasse d'innocentes victimes était plus qu'alarmant. Aussi avait-il été affecté dans une petite ville aussi bien fréquentée par des familles sorcières que moldues, ainsi que les villages alentours et les abords de la forêt.
Des voix d'enfants. Deux petits garçons, qui ne devaient pas avoir dix ans. Que faisaient-ils dehors à une heure pareille ? Deux enfants sans défense, isolés en pleine nuit ... C'était exactement ce que craignait Melvin, mais dans le même temps, une opportunité unique de capturer Mordok. Le loup-garou, s'il rôdait dans ce secteur, ne laisserait sous aucun prétexte passer une si belle occasion de mordre de la chair tendre. Mais avant même qu'il ait pu réagir ... des cris. Un grognement bestial, effroyable, et de nouveau des cris. En le temps d'un battement de cil, Melvin avait transplané sur les lieux de l'agression et violemment projetté la créature en arrière, d'un mouvement de baguette magique.
- « Bas les pattes sale cabot ! » jura-t-il, emporté par l'excitation. « Sauvez-vous les gamins, rentrez chez vous et n'en sortez plus ! »
Le regard furtif qu'il leur lança lui fit le même effet que si on lui avait lancé un Cognard dans l'estomac. Il était déjà trop tard : l'un des gamins avait été mordu et ...
- « Par Merlin, mais tu pisses le sang ! STUPEFIX ! » hurla-t-il, assommant momentanément le loup-garou, avant de se retourner vers les deux enfants terrifiés. « Toi et ton copain, j'vous emmène à Sainte Mangouste. Et pas de discussion, on enverra un hibou à vos parents. »
Les gamins dont parle cette histoire ont grandi, sont devenus de jeunes hommes épanouis en pleine santé, et l'enfant qui a été mordu par le loup-garou fait l'objet de soins lui permettant de vivre une vie de famille normale. Quant à Lochie Mordok, une équipe d'Auror est très rapidement venue le chercher à l'endroit même où Melvin l'avait laissé, et se trouve aujourd'hui derrière les barreaux d'Azkaban après avoir avoué de nombreux meurtres pour lesquels il n'éprouvait pas l'ombre d'un remord.
Depuis cette nuit là, où il a trouvé ces deux enfants près de cette forêt en Ecosse, il s'est juré que lui vivant, plus aucun enfant, plus aucun être innocent ne serait victime des injustices de ce monde.


Baguette : En bois de noisetier, 27,4 centimètres, contenant un cheveu de Centaure
Balais : il n'en possède aucun
Chaussettes : assorties à sa cravate
Talent : Contre toute attente, c'est un excellent pâtissier. Personne ne sait faire mieux que lui les croissants et les tartes aux pommes. Personne ne connaît son secret, même le Veritaserum ne sut jamais percer un aussi grand mystère.
Patronus : Un grand albatros
Epouvantard : le Dahu, un animal légendaire qui aurait les pattes plus courtes d'un côté que de l'autre et qui tournerait continuellement autour d'une montagne.
Parfum de l'Amortentia : Le cigare, la confiture de pruneaux et l'air marin
Musique : Blues
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
M.W.B. ~ Professeur de Défense Contre les Forces du Mal
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les cours de Défense contre les forces du mal
» Cours de Défense Contre les Forces du Mal n°2
» Axelle ''Fox'' Folley, Débutant et nouveau professeur de défense contre les forces du mal
» Devoir de Défense contre les Forces du Mal
» Duel de Défense contre les Forces du Mal : équipe n°1 [Maeja et Victoria]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wingardium University ::  :: Registres :: Staff [Validés]-
Sauter vers: