AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Lachâge total !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lyra Bellacqua
Etudiante en 1ère Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 27
Age : 28
Filière : Métamorphose
Option Obligatoire : Théâtre
Ascendance : : Sang-mêlé.
Date d'inscription : 17/08/2008

Grimoire du Sorcier ~
Humeur: Imbécile heureux Imbécile heureux
Bourse: 00 Gallions
Post-it:

MessageSujet: Lachâge total !   Jeu 21 Aoû - 18:10

C'était une très belle journée. Il faisait grand soleil, ce qui était plutôt rare à Londres, a fortiori à cette période de l'année. Il n'y avait pas le moindre nuage à l'horizon. Lyra s'était levée de bonne heure pour profiter de la journée, ainsi que de la salle de bain du troisième étage. D'habitude toujours bondée, en cette heure matinale la jeune étudiante l'avait trouvée vide. Et quel bonheur ça avait été de se doucher sans se soucier de la présence d'un camarade ! Lyra était ravie ! Une journée magnifique qui s'annonçait bien.
Lyra prit donc largement le temps de faire sa toilette, en rêvassant, comme à son habitude et en se disant que c'était radicalement différent de chez elle. Chez elle, elle n'avait pas besoin de se faufiler discrètement pour aller à la douche, pas besoin non plus, de faire la queue.
Mais c'était bien comme ça. Et elle était trop heureuse pour se formaliser de ce genre de détail.
Elle se dirigea vers sa chambre, en peignoir, une serviette enroulée en turban sur la tête, ce qui lui donnait, disait-elle, un petit côté Jafar.
Elle pensait amoureusement à son Fanfan... haaaa .... Fanfan ! Elle faudra qu'elle se renseigne sur le personnage auprès des autres filles du campus. A propos de filles !! Lyra se souvint d'un tube qui faisait fureur chez les moldus en ce moment même. Elle adorait cette chanson ! Et comme elle était d'excellente humeur. Elle alluma sa chaîne hi-fi et appuya sur "Play".
Prise d'un accès de folie, elle enleva son peignoir à la manière d'une star et son "turban". Elle se mit à danser en débardeur et shorty roses dans sa chambre. Parfaitement ridicule, mais tellement jouissif !
Quand le refrain retentit elle se mit à chanter.


"I kissed a girl and I liked it
The taste of her cherry chap stick
I kissed a girl just to try it
I hope my boyfriend don't mind it
It felt so wrong
It felt so right
Don't mean I'm in love tonight..."


Lyra se prenait pour une star, dans une tenue ridicule, les cheveux mouillés, persuadée que personne ne la surprendrait à une heure pareille.
Manifestement, le destin était farceur et en avait décidé autrement...



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardium.goodforum.net/etudiants-valides-f41/lyra-bella
Fanderlun Vertvallon
Etudiant en 1ère année
avatar

Masculin
Nombre de messages : 34
Age : 39
Filière : Métamorphose
Option Obligatoire : Théâtre
Ascendance : : Mêlé
Date d'inscription : 03/07/2008

Grimoire du Sorcier ~
Humeur: Irish Irish
Bourse: 25 Gallions
Post-it:

MessageSujet: Re: Lachâge total !   Jeu 21 Aoû - 23:18

Il n'y a pas de meilleur adage que celui indiquant que pour mieux rester debout le soir, il faut se lever tôt le matin. En tout cas, c'était la politique fanderlunienne en cette belle matinée. Il devait être au top de sa forme pour préparer la soirée mémorable qu'il avait en tête, le programme se résumant à fête incroyablement échevelée et alcool aidant à rendre cette fête inoubliable. Et quoi de mieux qu'une matinée digne d'un entraînement poussé en vue d'un match important ? Fanderlun le lève-tard avait fait un exploit : se lever tôt, enfiler un short et un t-shirt et courir dans le campus. Parce que l'étudiant avait une particularité : il ne joggait pas, il courait. D'ailleurs, il ressentait une légère sorte de mépris pour tous ces sportifs du dimanche qui trottaient en essayant de faire croire à tout le monde que c'était du sport. Ah, ça non ! Lui, il avait toujours fait pareil, ce qui lui vidait l'esprit autant que le corps : changer constamment d'allure puis finir par un sprint. La douche suivant cet effort physique avait été des plus relaxantes, il en avait presque eu envie de retourner se coucher.

Cela aurait été possible s'il n'avait pas cette sorte de sourire niais qui restait collé à sa figure depuis le début de la matinée. Il en était même presque à aller risquer sa vie dans la cafétéria pour un petit-déjeuner hautement anglican. C'était tout dire ! Que Fanderlun ait faim était tout à fait normal. Qu'il prenne un petit-déjeuner anglais était un sacrilège capable de lui valoir les foudres de ses ancêtres. Mais que ne ferait-on pas par amour ? Il avait la sensation qu'une petite rousse aux yeux verts l'avait accroché pour de bon, depuis la nuit dernière. Et pour preuve : il lui avait suffi de fermer les yeux, une fois dans son lit, pour se retrouver plaqué contre un arbre, face à un joli vampire qui voulait lui faire peur. D'ailleurs, la considérer comme un vampire n'était qu'une plaisanterie, à ce stade, elle lui avait prouvé que tel n'était pas le cas.

Il se promenait donc au 3eme étage, revenant de sa douche, torse nu et la serviette sur l'épaule, lorsqu'une voix attira son attention. Il y avait une chanteuse dans le coin. La voix semblait provenir d'une porte à peine poussée, permettant de voir l'essentiel de la chambre. Amusé, il alla voir qui pouvait prendre le risque de réveiller tout l'étage en chantant aussi fort, lorsqu'un éclat roux accrocha son regard. La couleur était un peu plus sombre que dans son souvenir, sans doute parce que les cheveux étaient mouillés. Mais cette silhouette... Pas de doute possible, ça ne pouvait qu'être Lyra. Son coeur fit un bond dans sa poitrine, et il prit le parti de s'appuyer contre le chambranle de la porte, silencieux. D'ailleurs ces précautions ne servaient pas à grand chose, étant donné qu'elle n'avait pas du tout pris conscience de sa présence. Un léger sourire aux lèvres, il laissa son regard vagabonder au hasard, et haussa un sourcil étonné. Lyra, porter du rose ? Elle ne s'attendait surement pas à une visite : ces vêtements étaient très près du corps et dévoilaient la moindre courbe, le moindre relief... Et des courbes, il y en avait ! Sinueuses, tortueuses, à donner le vertige... Fanderlun eut subitement la gorge sèche. Sans aucun doute les paroles de la chanson que déclamait Lyra avec entrain étaient-elles aussi pour quelque chose dans son état...

Se mordillant la lèvre inférieure, il prit le parti de s'avancer lentement dans la chambre, derrière elle. Il prenait garde à ne faire aucun bruit, la surprise serait gâchée si elle se retournait au mauvais moment... Il s'arrêta un instant, la regardant danser sur un rythme effréné, son corps ondulant avec souplesse. Qu'elle était sexy... Une vision paradisiaque, rien à redire là-dessus ! Lorsqu'il fut tout près d'elle, il tendit lentement ses bras vers elle et enleva les écouteurs de la jeune femme, murmurant tout bas afin de rendre le contraste avec la musique forte plus saisissant :


" Ah bon ? Et j'espère que le baiser a été agréable, au moins ? Je ne savais pas que tu avais aussi ce genre de penchant... "

Il avait dit cela sur le ton de la plaisanterie, bien entendu... Le simple fait de voir cette cascade de cheveux roux lui coupait littéralement le souffle, et il était certain d'avoir une sorte de scintillement dans le regard qui trahissait ses sentiments à coup sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyra Bellacqua
Etudiante en 1ère Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 27
Age : 28
Filière : Métamorphose
Option Obligatoire : Théâtre
Ascendance : : Sang-mêlé.
Date d'inscription : 17/08/2008

Grimoire du Sorcier ~
Humeur: Imbécile heureux Imbécile heureux
Bourse: 00 Gallions
Post-it:

MessageSujet: Re: Lachâge total !   Dim 24 Aoû - 22:07

Lyra adorait se dandiner dans sa chambre, et elle aimait le faire seule. Elle ne pouvait pas s'imaginer une seconde que quelqu'un, et a fortiori son Fander la surprendrait en pleine exposition de ses talents de chanteuse, et danseuse. Elle se dandinait depuis un moment déjà quand quelqu'un lui ôta ses écouteurs des oreilles et lui dit d'une voix suave...

" Ah bon ? Et j'espère que le baiser a été agréable, au moins ? Je ne savais pas que tu avais aussi ce genre de penchant... "

Elle venait de se ridiculiser devant Fander alors que c'était la dernière personne devant laquelle elle voulait se retrouver dans une position gênante. Elle sursauta et poussa un petit cri suraigu.


"Mais ! Mais ! Mais ! Tu ... Ça ... Comment ... ! Ok."

Elle fit volte-face, aspergeant par ce geste Fander avec ses cheveux encore mouillés du fait de leur longueur.

"Tu es là depuis combien de temps ? Qu'est ce que tu fais à cet étage ? C'est pas le tien que je sache."

Puis elle se rendit compte de ce qu'il venait de lui dire

"Non mais, je n'embrasse pas les filles. Et certainement pas quand je suis avec quelqu'un. Parce que c'est ça, non, on est ensemble ?"

Mais Fander avait l'ait perturbé par autre chose, et Lyra ne savait pas quoi. Elle le voyait dans son regard. Il pétillait littéralement et il semblait troublé. Puis elle réalisa qu'elle était en petite tenue. Forcément ! Elle ne s'attendait pas à une visite si matinale ! Elle se transforma en tomate bien mûre dans la seconde. Elle se jeta sur son peignoir de bain. En se reculant, pour cela, elle vit que Fander n'était pas, non plus, particulièrement vêtu.


**Ah oui ... C'est ça un physique de rugbyman ? Vraiment pas décevant ! Délicieux même... Ouh !!**


Elle fut parcourut de frissons, une lueur particulière étincelait dans ses yeux. Elle était figée dans une position révélatrice. Les mains sur les hanches, les yeux perdus (mais pas dans le vague) et la bouche ouverte.

Elle avait l'intention de s'insurger contre le fait que Fander venait de la voir presque nue. Mais elle en était à présent incapable. Elle était sous le charme comme il l'avait été lors de leur rencontre.

Elle passa la langue sur ses lèvres et s'approcha de son Fander musclé ...


"D'abord, Bonjour très cher. Je manque à tous mes devoirs en ne te saluant pas, alors ..."

Elle leva la tête et déposa un baiser sur les lèvres d'un Fander passablement dubitatif

"Voilà, et maintenant, qu'est ce que tu fais là, au juste ? Tu sors de la douche ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardium.goodforum.net/etudiants-valides-f41/lyra-bella
Fanderlun Vertvallon
Etudiant en 1ère année
avatar

Masculin
Nombre de messages : 34
Age : 39
Filière : Métamorphose
Option Obligatoire : Théâtre
Ascendance : : Mêlé
Date d'inscription : 03/07/2008

Grimoire du Sorcier ~
Humeur: Irish Irish
Bourse: 25 Gallions
Post-it:

MessageSujet: Re: Lachâge total !   Lun 25 Aoû - 15:04

Elle était adorable. C'était la première pensée lorsqu'il sentit qu'elle était prise par un bref instant de panique. Il avait osé s'introduire dans sa chambre alors qu'elle se croyait seule. Ainsi, c'était comme cela que sa Lyra occupait le temps en sortant de la douche. Il devrait se débrouiller pour venir plus souvent taper à sa porte, cela promettait d'être très intéressant ! Elle poussa un petit cri de surprise et se retourna vers lui, en profitant allègrement pour asperger son torse dans la manoeuvre. Une odeur de cheveux tout juste shampooinés attint ses sens, lui donnant un sourire rêveur et annihilant toute volonté de protester face à cette attaque aquatique inopinée.

Deux émeraudes un peu plus claires que dans son souvenir. Telle fut la vision qui suivit ce demi-tour rapide. Il plongea délibérément dedans, ayant la sensation étrange de s'y noyer volontairement. C'en était presque inquiétant : jamais auparavant un simple regard ne lui avait fait cet effet. Un frisson parcourut rapidement son corps, sa respiration se faisant un poil plus rapide. Dire que cette femme lui faisait de l'effet était un doux euphémisme, à bien y réfléchir. Sa voix se fit légèrement plus grave, sans qu'il y prenne garde... Sans doute une des conséquences de ce qu'elle provoquait en lui...


" Si cela, peut te rassurer, je viens tout juste d'arriver... Très joli déhanché, soit dit en passant, il y a de quoi te regarder danser des heures durant. Et pour répondre à ta question, c'est un choix tout à fait tactique : le réservoir d'eau chaude est au dernier étage, donc plus tu descends et moins tu as de chance d'avoir de l'eau à la bonne température. Voilà pourquoi je préfère marcher un peu pour aller prendre ma douche... Et on ne sait jamais, avec un peu de chance une jolie rousse aux yeux verts peut très bien me croiser alors que je suis torse nu... Comme maintenant. "

Il laissa son regard glisser délibérément le long du corps de la jeune femme, lentement... Elle avait des arguments à faire valoir, la demoiselle. Elle recula brusquement, comme piquée par un insecte. Il s'était fait griller ! Quelle maladresse ! En même temps, il se trouvait particulièrement maladroit face à elle, il avait l'impression qu'elle savait exactement ce qui lui passait par la tête avant même qu'il ne s'exprime. Il eut une petite moue dépitée en voyant qu'elle cachait chastement son corps sous un peignoir qu'il trouva affreusement opaque... puis haussa un sourcil intrigué. Mais... Mais... Elle le dévorait du regard là ! Il ne rêvait pas ! Ce genre de regard ne trompait pas ! Et ce... Il en resta bouche bée. Elle venait de se passer la langue sur les lèvres, s'en était-elle rendue compte, au moins ? Il trouva ce réflexe hautement sensuel et n'eut que le temps de prendre conscience que, déjà, elle venait de l'embrasser. Déglutissant, il passa un bras autour de la hanche de la jeune femme, lui offrant son sourire le plus beau :

" Hé bien... Bonjour, Lyra... On est ensemble, je peux te l'assurer... Et, oui, je sors tout juste de la douche, une douche très relaxante. J'ai adoré sentir le savon sur ma peau... Dommage que tu n'aies pas été là pour m'aider à me frotter le dos, j'ai failli me luxer l'épaule... "

Il esquissa un sourire entendu et plongea dans le cou de la jeune femme, y déposant un baiser tendre, profitant égoïstement de l'odeur de sa peau à cet endroit. Il ferma les yeux, sentant un frisson rapide naître au creux de ses reins et remonter rapidement le long de sa colonne. Si la situation restait la même, il sentait que son corps réagirait autrement... Advienne que pourra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyra Bellacqua
Etudiante en 1ère Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 27
Age : 28
Filière : Métamorphose
Option Obligatoire : Théâtre
Ascendance : : Sang-mêlé.
Date d'inscription : 17/08/2008

Grimoire du Sorcier ~
Humeur: Imbécile heureux Imbécile heureux
Bourse: 00 Gallions
Post-it:

MessageSujet: Re: Lachâge total !   Lun 25 Aoû - 18:16

Fander avait l'air perturbé par la vision d'une Lyra en pyjama. Et pas qu'à cause du pyjama. Néanmoins, il avait gardé son humour. Et pour le coup, il s'agissait d'un humour quelque peu tendancieux. L'accompagner sous la douche, et puis quoi encore ? Ils se connaissaient tout juste et déjà il l'avait embrassée, touchée, vue en pyjama, en train de danser, de chanter, dans sa propre chambre. Et en plus de cela, il voulait qu'elle l'aide à se doucher. Non mais là ! C'était le comble.
Elle était d'ailleurs sur le point de s'insurger quand il la prit dans ses bras et l'embrassa dans le cou. Elle fut, à son tour parcourue de frissons et d'un léger tremblement. Elle était captivée.

Elle ne s'était pas imaginée que quelqu'un pourrait, un jour, lui faire cet effet. Il suffisait qu'elle le regarde pour se rendre compte qu'elle éprouvait quelque chose de transcendant. Elle se dégagea de son étreinte pour le regarder, mais le regarder vraiment. Elle regarda d'abord ses yeux, ses beaux yeux gris, elle se disait qu'elle n'aimerait pas les voir en colère. Puis, elle regarda sa bouche, cette si belle bouche, source de son bonheur. Elle baissa les yeux pour regarder ses mains, de très belles mains d'homme. Elle passa sa main dans les cheveux de Fander, absorbée par une douce rêverie. Elle le regardait amoureusement, niaisement diraient certains. Mais ce n'était pas de la niaiserie. Lyra se disait qu'elle était tombée amoureuse à vitesse grand V et que rien au monde ne pouvait être plus beau, ni plus dangereux, ça rendait dépendant et faisait faire des choses totalement insensées.

Elle était totalement plongée dans ses pensées et ne se rendit pas compte que ses sentiments, comme dans beaucoup de cas, avait déclenché un phénomène magique. Une légère brise s'élevait dans la chambre, pourtant close, portant avec elle des flocons de neige. Des voix se firent entendre. On aurait dit des chants de vélanes.

En face d'elle, Fander avait l'air apeuré. Il regardait partout, se demandant d'où ses bruits pouvaient-ils venir. Alors Lyra reprit ses esprits et tout cessa.


"Avant que tu ne me demandes quoique ce soit, je t'annonce que je ne sais pas du tout ce que c'était. Je n'en ai vraiment aucune idée. Mais ça ne doit pas être bien grave !"

Lyra prit une profonde inspiration, comme pour se remettre tout à fait de ce qu'elle venait de ressentir avant de reprendre.

"Dis-moi, mon très cher ami, j'ai cru comprendre que vous aviez des problèmes de cours dans le dernier courrier que vous m'avez envoyé ? Peut-être que je pourrais y remédier ? Quelles sont les matières qui te font pêcher. J'imagine que ce n'est pas la métamorphose, sinon ce serait fâcheux."

Lyra se dirigea vers sa penderie, prit des vêtements, puis se dirigea vers son paravent. Elle posa dessus, son peignoir, et son pyjama et commença à s'habiller. Mais comme Fander ne réagissait pas, elle passa la tête sur le côté du paravent et lui dit :

"Hé bien, trésor ? Tu es muet ? Assieds-toi, je m'habille et on en parle, ça te va ?"

Elle lui adressa un charmant sourire avant de retourner se cacher derrière son paravent d'un autre siècle, attendant une réponse de son cher Fander muet comme une carpe et aussi impénétrable qu'une bonne Guiness.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardium.goodforum.net/etudiants-valides-f41/lyra-bella
Fanderlun Vertvallon
Etudiant en 1ère année
avatar

Masculin
Nombre de messages : 34
Age : 39
Filière : Métamorphose
Option Obligatoire : Théâtre
Ascendance : : Mêlé
Date d'inscription : 03/07/2008

Grimoire du Sorcier ~
Humeur: Irish Irish
Bourse: 25 Gallions
Post-it:

MessageSujet: Re: Lachâge total !   Lun 25 Aoû - 20:51

Il avait prolongé le baiser dans son cou, savourant la chaleur du corps contre le sien, même si la sensation du tissu éponge contre son torse n'était pas vraiment des plus agréables : il aurait préféré une autre douceur tout contre lui. Elle avait frémi à son contact, il en aurait presque mis sa main au feu. Ainsi la demoiselle qui l'envoûtait avec une facilité déconcertante était-elle capable de faiblesse envers lui ? Ce serait une idée à creuser, ou plutôt... à explorer. Il poussa un petit soupir de bien-être, son souffle chaud caressant la peau fine de sa compagne. Lyra. Un simple prénom et le monde basculait. C'en était un peu inquiétant : en temps normal, il contrôlait ce genre de situation. Ici, il avait l'impression d'être en roue libre dans une pente savonneuse, et aucun frein pour ralentir. Il se surprit à sourire, se disant que ce genre de pente n'était jamais assez glissante au goût de sa victime. Il releva la tête pour se retrouver emprisonné par un regard intense, un de ces regards capables de faire s'arrêter le monde autour de lui... Il ne pouvait plus penser à rien, seul ce regard existait.

Un courant d'air très frais le fit frissonner, son corps se couvrant de chair de poule, et il cligna des yeux, revenant sur Terre. Ses yeux reflétèrent alors tant sa surprise qu'un début de peur : les fenêtres étaient fermées... Alors pourquoi de la NEIGE ? Et ces chants ? Que signifiaient-ils ? Il fut tenté de chercher sa baguette dans la poche de son short... qui était désespérément vide, bien entendu. Allez vous laver avec votre baguette, vous ! Le phénomène s'arrêta aussi brusquement qu'il n'était apparu, laissant une sensation d'inachevé... Il tourna la tête vers Lyra, avec la ferme intention de lui demander des explications... Mais elle coupa court à toute parole, son ton ne laissant la place à aucune réplique. Elle n'avait pas l'air plus perturbée que cela par ce phénomène, peut-être avait-elle déjà été la spectatrice de ce genre de chose... Ca ne devait surement pas être bien grave, nest-ce pas ?... N'est-ce pas ?

Il n'était pas très rassuré, ayant un peu de mal à se concentrer sur les paroles de la rousse aux yeux verts :


" Pardon ? Ah ! Euh... Ne t'en fais pas pour la métamorphose, je suis presque certain de me débrouiller plus que convenablement... Si tu veux, je pourrai peut-être t'aider dans cette branche... Non, mes problèmes les plus graves sont au niveau du balai... On n'a pas idée de faire voler un balai ! C'est n'importe quoi, l'avion est moins dangereux ! Bref, en histoire de la magie et en potions aussi, je trouve que... Hum... Je perds mon temps à essayer de comprendre des choses totalement opaques. Et d'ailleurs, je... "

Il suivit Lyra du regard, rendu totalement muet par ce qu'elle était en train de faire. Mais... Elle n'était quand même pas en train de se changer, derrière ce bout de bois, à un mètre de lui ? Et...ses vêtements qui étaient posés sur ce paravent... Cela signifiait-il qu'elle était... Nue ? Des pensées et images vinrent cogner à la limite de son esprit, s'acharnant à le perturber plus que de raison. Ne pas y penser, surtout ! Elle passa alors la tête et lui fit le sourire le plus craquant qu'il ait pu voir de toute sa vie. Son estomac fit un saut périlleux, ses jambes commencèrent à le trahir allègrement et il s'assit sur le lit de la jeune femme, trop heureux de pouvoir cacher son moment de faiblesse pour se soucier de l'endroit où il se laissait tomber. Il ne put que faire un hochement de tête, la gorge nouée par l'émotion forte qu'elle était en train de créer en lui. On en parlerait, oui... Quand il retrouverait l'usage de la parole, un jour !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyra Bellacqua
Etudiante en 1ère Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 27
Age : 28
Filière : Métamorphose
Option Obligatoire : Théâtre
Ascendance : : Sang-mêlé.
Date d'inscription : 17/08/2008

Grimoire du Sorcier ~
Humeur: Imbécile heureux Imbécile heureux
Bourse: 00 Gallions
Post-it:

MessageSujet: Re: Lachâge total !   Mar 26 Aoû - 20:28

Lyra était en train d'ajuster sa tenue, tout en écoutant parler Fander. Elle adorait l'entendre parler. Elle trouvait qu'il avait une voix suave et mélodieuse. La voix masculine la plus agréable qu'elle ait jamais entendu. Elle pourrait l'écouter pendant des heures.

Mais, Fander n'avait pas l'intention de continuer à parler, manifestement.Il s'arrêta au beau milieu d'une phrase.

"Et d'ailleurs, je... "

Oui .... Bien sûr ... Pourquoi s'était-il arrêté en plein milieu de se phrase ? Y avait-il un fantôme ? Ou pire ! Un anglais ! Caché derrière la porte ? Toujours est-il que son Fander d'amour était littéralement sans voix. Une vraie carpe. Et encore, c'était insulter les carpes, finalement si bruyantes à côté de lui.

Lyra décida d'en savoir plus. Elle finit de s'habiller et passa la tête sur le côté du paravent, comme elle l'avait fait précédemment. Elle était vêtue d'une jupe plissée noire qui lui arrivait au dessus du genou, d'un chemisier blanc avec pull col en V noir, et à ses pieds, une paire Doc Marteens cirées noires (comme chez elle, comme chez les moldus). Elle avait attaché ses cheveux en queue de cheval, laissant seulement deux petites mèches, trop courtes pour être attachés, tomber sur son visage. Elle vit Fander, bouche ouverte, assis sur son lit comme si il s'y était laissé tomber. Et vu sa tête, ça avait certainement été le cas. Elle prit le parti d'aller voir de plus près ce qui captivait l'attention et la voix de Fanderlun. Mais c'est en s'approchant qu'elle vit que Fander venait d'ouvrir une bouche encore plus béante -et Dieu sait que ça semblait improbable-.


"Chéri ? Tu te sens bien ? T'as pas l'air très en forme ? Je peux faire quelque chose ?"

Elle s'assit à côté de lui, sur le lit, et lui prit la main. de son autre main, elle lui caressa la nuque, pour essayer de le réconforter. Il avait vraiment l'air troublé. Elle espérait seulement que ce n'était pas à cause de ce petit changement climatique inexpliqué. Il est vrai qu'une brise glacée et d'énormes flocons de neige en plein milieu d'une chambre close, c'était un petit peu étrange et déstabilisant.

"Ecoute mon am... mon chéri, je ne sais pas ce qu'il s'est passé, mais je t'assure que ce n'était pas voulu. En fait je crois que c'est parce que ... Non mais, t'es sûr que t'es connecté à la réalité là ? Tu veux que je te conduise à Sainte Mangouste ? .... Youhouuuu ???!!!"

Elle ne savait pas ce qui se passait dans la tête de son Fander à cet instant précis mais elle aurait donné cher pour le savoir. Elle plongea à son tour dans un mutisme aussi pesant que celui de Fander, déterminée à attendre qu'il lui parle. Elle continuait de lui caresser la nuque et la main, les yeux perdus dans le vide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardium.goodforum.net/etudiants-valides-f41/lyra-bella
Fanderlun Vertvallon
Etudiant en 1ère année
avatar

Masculin
Nombre de messages : 34
Age : 39
Filière : Métamorphose
Option Obligatoire : Théâtre
Ascendance : : Mêlé
Date d'inscription : 03/07/2008

Grimoire du Sorcier ~
Humeur: Irish Irish
Bourse: 25 Gallions
Post-it:

MessageSujet: Re: Lachâge total !   Mer 27 Aoû - 0:24

Il avait été rendu muet par le fait que la jeune étudiante rousse trouve tout à fait naturel d'enlever tous ses vêtements à quelques mètres de lui... D'ailleurs, son esprit s'était mis à tourner dans tous les sens. Troublé, le Fanderlun ? Non, si peu ! Il était littéralement subjugué et une partie de son esprit le mettait en garde : se sentir aussi vulnérable face à une femme n'était pas du tout normal, contrairement à ses dires, elle devait avoir du sang de Vélane. La preuve : il ne la voyait pas, mais ce qu'il imaginait était capable de lui couper le souffle. Elle allait quand même sortir de ce satané paravent ?

Effectivement, elle sortit. Et effectivement, il en resta totalement bouche bée, seulement capable de l'admirer. Car admirer était le mot juste. Il était perdu une nouvelle fois dans un univers noir et blanc... La jupe laissait voir juste ce qu'il fallait de la paire de jambes la plus merveilleuse qui soit. Et... Et... Elle était coiffée de manière si exquise ! Il oublia de respirer le temps d'un battement de coeur, trouvant cette simple queue de cheval plus irrésistible que la plus sophistiquée des coiffures tarabiscotées des grandes stars. Ces deux mèches de cheveux qui encadraient son visage lui donnait un tel charme, qu'il se sentait capable de sauter dans le grand canyon pour y trouver de l'eau si elle le lui demandait...

Elle semblait un peu inquiète de son mutisme, mais tout allait bien. Tout allait pour le mieux, plutôt ! La plus délicieuse des jeunes femmes s'approchait de lui et lui portait un intérêt des plus appréciables et... se mit à lui caresser la nuque. Il tomba dans un état proche de la catatonie, inspirant profondément. Il était piégé. Un frisson incroyablement intense parcourut son corps, lui donnant une sorte de coup de fouêt : il n'allait pas rester toute la journée à l'admirer, quand-même ! Il y avait surement mieux à faire ! Dans une pulsion passionnée, il se rapprocha rapidement d'elle et l'enlaça, posant ses lèvres sur celles de la jeune femme en un baiser exprimant l'intensité de ses sentiments pour elle. Ses mains exploraient lentement les courbes de Lyra, hésitantes en contraste avec l'assurance de ce baiser. Il devait le faire, il ne pouvait pas vivre une seconde de plus sans offrir une parcelle de son âme à sa compagne, symbolisée par ce baiser. Il rompit ce contact physique avec un grand regret, le souffle court... et murmura d'une voix rendue un peu rauque par les émotions :


" Demande-moi ce que tu veux et tu l'obtiendras. Tu es si... parfaite pour moi. Tout en toi me plait au plus haut point et me fait vibrer comme jamais. Fais-moi encore vibrer mon am... mon ange de beauté. S'il te plait... "

Il ferma les yeux sur un petit soupir accompagné d'un nouveau frisson, ressentant au centuple chacune des caresses qu'elle prodiguait sur sa nuque. Il était accro le Fanderlun, c'était certain !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyra Bellacqua
Etudiante en 1ère Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 27
Age : 28
Filière : Métamorphose
Option Obligatoire : Théâtre
Ascendance : : Sang-mêlé.
Date d'inscription : 17/08/2008

Grimoire du Sorcier ~
Humeur: Imbécile heureux Imbécile heureux
Bourse: 00 Gallions
Post-it:

MessageSujet: Re: Lachâge total !   Jeu 28 Aoû - 20:13

Lyra avait été inquiète du mutisme de Fander et en était même à se demander si il avait pas subit les effets d'un malheureux sort du aux émotions fortes de Lyra. Elle avait peur de ce qu'il penserait d'elle si il s'imaginait qu'elle lui lançait des sorts. Plongée à son tour dans un profond mutisme, elle attendait une réaction de Fanderlun qui ne tarda pas à venir. Il se jeta sur elle en l'embrassant langoureusement, passionnément, et en la caressant fébrilement. Après un tel baiser, et lorsqu'il rompit le contact physique, Lyra resta bouche bée et se releva d'un bond. Il prenait des libertés qui la laissaient sans voix.

**Mais Comment ose t'il ? De quel droit se permet-il de me toucher comme il vient de le faire ? Et comment peut-il croire que je suis d'accord ? Que je vais le laisser faire ? Non mais vraiment !!**

Les yeux de la jeune femme s'éclaircirent jusqu'à devenir vert très pâle, comme deux billes de plastique vertes fluorescentes. Elle laissa échapper un juron dans sa langue natale.


"Ciudat !! Ce se dreptul de !!"

Quant à Fander, il n'avait pas l'air pour le moins perturbé par ce qu'il venait de faire. Il était juste... béat, voilà, béat. Il avait l'air ravi, et quand il ouvrit la bouche ce fut pour lui dire :

" Demande-moi ce que tu veux et tu l'obtiendras. Tu es si... parfaite pour moi. Tout en toi me plait au plus haut point et me fait vibrer comme jamais. Fais-moi encore vibrer mon am... mon ange de beauté. S'il te plait... "

Les yeux de Lyra se radoucirent et elle se détendit un instant avant de saisir le sens de ces paroles. Elle était émue, émue aux larmes. Elle n'en revenait pas de cette déclaration. On ne lui avait jamais parlé comme ça. Elle se surprit à sourire bêtement comme si elle avait eu une apparition divine, ou comme si elle voulait poser pour un portrait de la vierge Marie. Cet instant de béatitude avait le don de lui faire perdre toute crédibilité.
Elle reprit donc un visage plus neutre, moins apte à faire transparaitre ses émotions.

A l'instant où elle avait parlé dans sa langue, une force incommensurable l'avait envahie, elle avait ressenti ses racines. Il était rare qu'elle parle dans sa langue natale dans ce pays.
Encore debout face à Fanderlun, elle respirait longuement, comme si elle voulait rétablir en elle, son calme légendaire, même si il s'agissait d'un calme de façade.


"Bien ... Je ne sais pas quoi te dire ... On ne m'avait jamais dit ce genre de choses... Peut-être que c'est un peu exagéré ? Non ?"

Elle avait dit cela sur un ton dégagé qui ne convenait pas à la situation, mais elle était incapable de prendre un ton plus doux, ou plus concerné dans l'état émotionnel dans lequel elle était. Il venait, en quelques secondes de dépasser toutes les limites de bienséance que Lyra s'était vue imposée durant toute son enfance et adolescence. Elle était une aristocrate après tout, et bien que cela ne se voit pas du fait du caractère humble de Lyra, elle en avait quand même l'éducation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardium.goodforum.net/etudiants-valides-f41/lyra-bella
Fanderlun Vertvallon
Etudiant en 1ère année
avatar

Masculin
Nombre de messages : 34
Age : 39
Filière : Métamorphose
Option Obligatoire : Théâtre
Ascendance : : Mêlé
Date d'inscription : 03/07/2008

Grimoire du Sorcier ~
Humeur: Irish Irish
Bourse: 25 Gallions
Post-it:

MessageSujet: Re: Lachâge total !   Sam 30 Aoû - 0:14

Il la regardait, un sourire un peu niais sur les lèvres. Il savait qu'il y était allé fort, mais la passion qu'elle avait fait naître en lui était à la mesure de la déclaration qu'il lui avait faite. D'ailleurs, il en était encore un peu sonné : il n'avait pas eu l'intention de dévoiler si rapidement ses sentiments envers elle, ainsi que cette étrange sensation qu'il lui appartenait... Mais ce qui est dit est dit, et il était certain de ne pas avoir le courage de dire de tels mots s'il avait été forcé de différer ses paroles. Il sentait son coeur sur le point de déborder de sa poitrine, lorsqu'il prit conscience de ce qu'il avait osé lui dire...

Et il sentit son coeur se geler sur place lorsque Lyra réagit à ses actes. A voir son air, il venait de faire l'erreur la plus crétine de toute sa vie. Elle en était... fascinante. Son regard était tellement clair et intense, il se sentait littéralement pétrifié sur le lit de la jeune femme, incapable de bouger le moindre petit doigt. Les paroles qu'elle prononça dans une langue totalement inconnue de l'étudiant finirent de geler son coeur dans sa poitrine : à voir l'expression accompagnant ces mots, elle ne lui souhaitait surement pas la bienvenue ! Il baissa la tête, trouvant physiquement douloureux de devoir supporter plus encore ce regard courroucé braqué sur lui. Elle lui en voulait d'avoir été aussi passionné, il n'y avait pas de doute possible... Il n'osait plus la regarder mais sentait son regard le clouer sur place aussi surement qu'un pieu de bon bois bien solide. Elle reprit la parole, faisant visiblement de gros efforts pour rester calme. Elle devait être sacrément en rogne... Il essaya de lui répondre, ne parvenant qu'à baffouiller des paroles quasiment incompréhensibles tant sa gêne était grande :


" Je...euh...je...je je suis désolé... Je... n'ai pas pu m'empêcher... Tu as raison, c'est beaucoup trop exagéré. Je ne sais pas ce qu'il s'est passé. Tes cheveux... tes vêtements... toi. Je m'excuse... Je ferais mieux de te laisser tranquille pour le moment, ta chambre n'est surement pas le meilleur endroit pour avoir une discussion paisible... "

Il se leva lentement, sentant ses jambes vouloir le trahir à tout moment. Elle lui faisait tant d'effet... Ce n'était vraiment pas normal, mais cela n'avait plus beaucoup d'importance maintenant... Elle le détestait surement après cet épisode malheureux... N'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyra Bellacqua
Etudiante en 1ère Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 27
Age : 28
Filière : Métamorphose
Option Obligatoire : Théâtre
Ascendance : : Sang-mêlé.
Date d'inscription : 17/08/2008

Grimoire du Sorcier ~
Humeur: Imbécile heureux Imbécile heureux
Bourse: 00 Gallions
Post-it:

MessageSujet: Re: Lachâge total !   Sam 30 Aoû - 20:12

A l'instar de Fanderlun, c'est le cœur de Lyra qui se figea dans sa poitrine, tout comme sa propriétaire qui resta prostrée dans la même position, comme si quelqu'un avait appuyé sur "pause". Elle commençait tout juste à reprendre une respiration normale et à retrouver son calme quand il lui assena ce flot de paroles alors incompréhensible, pour la jeune femme. Il bégayait, ce qu'il n'avait encore jamais fait et il était pâle, si pâle qu'elle cru d'abord qu'il allait se trouver mal, s'évanouir, ou peut-être même se transformer en loup-garou. Mais il n'en fut rien. Non, le jeune homme décida de se lever, bien que ses jambes ne parurent pas être de cet avis, et il se dirigea vers la porte de la chambre 312, la porte de la chambre de Lyra Bellacqua.


A ce moment là, Lyra ne bougea pas d'un pouce, la demoiselle était trop pétrifiée pour pouvoir bouger ne serait-ce qu'un cheveux. Elle regardait toujours dans la direction de là où se trouvait Fanderlun un quart de minute auparavant. Elle ne comprenait pas ce qu'il venait de se passer, alors résumons.
Il s'était d'abord introduit dans sa chambre de très bonne heure, il l'avait vue en petite tenue, il l'avait vue se ridiculiser en chantant et dansant seule. Puis il l'avait regardée de haut en bas, et pour finir, il s'était littéralement laissé aller à des élans de passion qui n'auraient pas du le submerger de la sorte aussi rapidement. Et là, tout penaud, il quittait sa chambre.


Ce résumé avait pris à Lyra pas mal de temps, qui manifestement avait décidé de passer en mode ralenti. Quand elle "reprit connaissance", le jeune homme était déjà sorti de sa chambre et était dans le couloir, sur le point d'ouvrir la porte qui le menait aux escaliers.
Lyra se précipita à la porte de sa chambre et vit Fanderlun poser sa main sur la poignée, pour l'ouvrir, son sang ne fit qu'un tour et elle s'écria :



"Collaporta !!"


Le jeune homme essaya, en vain, d'ouvrir la porte puis, se tourna vers Lyra, ne comprenant visiblement rien. Quant à la jeune femme, elle avait eu l'impression d'avoir couru un marathon. Elle déglutit avant de demander d'une voix passablement éraillée et donc plus grave qu'à l'ordinaire:


"Pourquoi pars-tu ? J'ai fait ou dit quelque chose ? Ecoute, je suis désolée de t'avoir traité de crétin et de m'être dégagée si violemment mais les choses vont trop vite pour moi. Mon éducation a été bien plus stricte que ce que tu peux t'imaginer. Je ne suis pas habituée aux contacts humains et encore moins à ce genre de contacts là. Je te demande pardon, Fanderlun. Tu veux bien qu'on en parle ?"


Elle s'appuyait à présent sur le chambranle de sa porte, les jambes croisées, la tête posée sur l'encadrement. Son regard était rivé sur Fanderlun, toujours la main sur la poignée, la mine défaite et stupéfaite. Il était évident qu'il ne comprenait plus rien. Quant à elle, elle avait perdu toute trace de couleurs et semblait sur le point de défaillir. Elle priait silencieusement pour qu'il veuille bien lui adresser à nouveau la parole.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardium.goodforum.net/etudiants-valides-f41/lyra-bella
Fanderlun Vertvallon
Etudiant en 1ère année
avatar

Masculin
Nombre de messages : 34
Age : 39
Filière : Métamorphose
Option Obligatoire : Théâtre
Ascendance : : Mêlé
Date d'inscription : 03/07/2008

Grimoire du Sorcier ~
Humeur: Irish Irish
Bourse: 25 Gallions
Post-it:

MessageSujet: Re: Lachâge total !   Lun 1 Sep - 0:56

Il avançait lentement, comme dans un rêve... Ou plutôt comme dans un cauchemar. Il avait fait l'erreur de sa vie. Quelle idée aussi, il la connaissait à peine !

**Alors voilà, il suffit de rencontrer une jeune femme qui te donne le coup de foudre et tu te crois permis de pouvoir l'embrasser avec une telle passion sans qu'elle ne s'en insurge ?**

Lyra avait raison... il était vraiment un crétin. Au mieux, il devait surement passer pour un rustre de paysan irlandais sortant de sa campagne et ne connaissant rien aux bonnes manières en société. Au pire... Elle devait se dire qu'il avait pour seul objectif celui de l'attirer dans son lit pour savoir comment se débrouillaient les petites rousses venant de Transylvanie... Il se maudissait mille fois pour son idiotie avérée, elle ne voudrait plus jamais le revoir... Il arriva ainsi, quasiment au ralenti, jusqu'à la porte des escaliers, faisant taire cette voix hystérique qui hurlait dans sa tête qu'il ferait mieux de retourner la voir et lui présenter de humbles excuse, qu'elle comprendrait. Oh non, elle ne comprendrait pas, il avait commis l'irréparable...

La voix de Lyra se fit entendre, jetant un sortilège qui devait surement lui être destiné... Quoi que... Il connaissait ce sort. Elle voulait l'empêcher de partir, surement pour l'agonir d'injures, il ne voyait que cela comme issue possible. Il se retourna tout aussi lentement, ayant la sale impression qu'un bloc de glace avait décidé de s'installer dans sa poitrine. Il entrouvrit les lèvres sur un petit soupir de stupeur. Qu'elle avait l'air pâle... et fragile... Elle était loin de la Lyra submergée par la fureur qu'il avait imaginée quelques instants auparavant. Il voulut se précipiter vers elle et l'empêcher de tomber, tant elle donnait l'impression de vouloir s'évanouir à tout moment, mais ses jambes refusèrent de l'emporter vers elle, aussi resta-t-il la main sur cette bête porte qui ne voulait pas s'ouvrir, se sentant plus idiot que jamais. Il ferma les yeux en entendant les paroles de la jeune femme, sentant le rouge lui monter rapidement aux joues. Ca oui, pour un crétin, il en était un superbe specimen ! Il ouvrit la bouche pour lui dire que oui, il voulait en parler avec elle, qu'il voulait parler des heures avec elle, pouvoir écouter sa voix, admirer son visage, apprécier sa présence à ses côtés... Il eut l'intention de dire tout cela lorsque sa poche se mit à vibrer. Une petite sonnerie électronique ne tarda pas à se faire entendre, jouant un air connu sous le nom de " A Nation Once Again ".

** Oh non... Par pitié... Faites que ce ne soit pas elle... Faites que ce soit plutôt lui, qu'il ait pris le téléphone pour avoir des nouvelles... Mais pas elle... Pas maintenant... **

D'un geste presque mécanique, il sortit le téléphone portable de sa poche, les yeux rivés sur Lyra, pâlissant à vue d'oeil. C'était bien sa veine... Sa voix fut passablement éraillée, proche de la panique :


" Euh... Allo ? Oui... Euh... Mais si, je te dis bonjour, maman... Mais non, voyons, c'est que là, tu vois, je ne suis pas tout seul. OH ! Mais non, je n'ai pas honte de te parler en public, qu'est-ce que tu vas chercher là ? Non, je ne suis pas malade, pas du tout. Cette voix ? Il est tôt, je viens de me réveiller... Mais non, personne n'est dans ma chambre, je suis dans le couloir ! Mais arrête ! HEIN ? Euh... Oui, elle est à côté. De quoi ? Mais non... Tu... TU VEUX LUI PARLER ? Non, je ne hurle pas, mais tu en es sure ? Bon, d'accord... "

Il lança un regard paniqué à Lyra et se dirigea vers elle, totalement écarlate. Il lui tendit le téléphone, se sentant pris au piège et incapable de se sortir de ce guêpier :

" Euh... C'est ma mère... Elle veut te parler... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyra Bellacqua
Etudiante en 1ère Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 27
Age : 28
Filière : Métamorphose
Option Obligatoire : Théâtre
Ascendance : : Sang-mêlé.
Date d'inscription : 17/08/2008

Grimoire du Sorcier ~
Humeur: Imbécile heureux Imbécile heureux
Bourse: 00 Gallions
Post-it:

MessageSujet: Re: Lachâge total !   Lun 1 Sep - 4:01

Lyra était paniquée, pétrifiée, voire horrifiée à l'idée qu'il puisse prononcer le contre-sort, fatal à une possible discussion. Elle avait peut-être réagit un peu trop violemment, mais ce n'était pas de son propre fait. Elle avait été élevée comme ça. Elle n'avait jamais eu de contacts physiques avec qui que ce soit. Même ses parents ne la prenaient jamais dans leurs bras. C'était tout juste si ils l'embrassaient pour lui souhaiter bonne nuit. Après tout, elle les vouvoyaient. Les relations humaines n'avaient jamais été leur fort. Et à dire vrai, elle s'était toujours demandé comment ils avaient fait pour tomber amoureux et se marier. Et mieux encore, comment ils avaient fait pour la concevoir.

Cette froideur dans les rapports humains l'avait souvent desservie. Elle avait déjà eu un petit ami, ils étaient restés ensemble une année entière, puis il l'avait quitté parce qu'elle était disait-il, "froide comme un cadavre". Charmant, me direz-vous, eh bien pourtant c'était comme cela qu'il la nommait en présence de ses amis, et c'est la raison exacte qu'il lui avait donné en ce beau matin d'hiver. Bien sûr, à la réflexion, elle s'était rendu compte qu'elle n'avait jamais été amoureuse de lui. Et c'est en croisant le chemin de Fander qu'elle en avait eu la confirmation.

A propos de Fanderlun ... Il avait l'air abattu, et quand elle se fut excusée, et qu'il tourna la tête vers elle, elle le vit blêmir. Elle le regardait fixement quand elle entendit cette petite musique si connue sortir de la poche de Fanderlun, elle sourit, amusée, quand elle eut reconnu la chanson. Mais, manifestement, cela ne faisait pas du tout rire Fanderlun, qui tout à coup, parut pris de panique. Lyra le regardait, dubitative, avant de l'entendre prononcer le mot capable de faire paniquer n'importe qui : "Maman".

Lyra comprit aussi, après quelques bribes de phrases qu'il parlait d'elle, ce qui, à bien y réfléchir, ne lui plaisait pas des masses. Il était maintenant question que Lyra parle à la mère de Fanderlun.

**Ah non, non, et non ! Il est hors de question que je parle avec elle. Je connais tout juste le fils, et vu la tête qu'il fait, elle a pas l'air aimable... Non ... Non !!**

Mais il était déjà trop tard, il approchait, le téléphone en main, la tête de quelqu'un qui va annoncer à la personne en face qu'une dragonne veut lui parler. C'est alors qu'il prononça les paroles fatidiques.

" Euh... C'est ma mère... Elle veut te parler... "


Lyra ne put que bafouiller un juron incompréhensible que déjà le téléphone était dans sa main, collé à son oreille et dont sortait une voix... comment dire ... mélodieuse ?

"Oui ... euh ... Bonjour. Enchantée madame Vertvallon . Oui ... ah ? Mon nom ? Lyra Bellacqua. Oui, merci. Et vous, madame ? même si ça me regarde pas, mais alors pas du tout... Plait-il ? Oui ! D'où je viens ? De Transylvanie, pourquoi ? En effet, madame, charmant pays. Votre fils ? Oui, oui, madame, il se porte comme un charme. Si je le ... ! Oui, c'est ça, je lui fais travailler son quidditch. Oui, c'est ça, madame, l'odieux sport sur balais... Je n'ai jamais dit que vous étiez dupe, madame. Si je suis sa petite amie ? Euh ... oui ... Une gourgandine, madame ? Non, je ne pense pas... Bien, je me vois dans l'obligation de vous repasser votre fils, madame, il trépigne d'impatience. Si, si ! ... Bien sûr, madame. Je vous souhaite une excellente journée, madame. Merci bien, de même, madame. Au plaisir madame Vertvallon."

Lyra cacha le micro avec sa main avant d'assener à Fanderlun un regard glacial. Elle lui cracha entre ses dents :

"La prochaine fois que tu me fais un coup pareil, tu regretteras de m'avoir embrassée. Tiens !"

Elle lui rendit son téléphone et prit un malin plaisir à le voir se débattre. Après tout, chacun ses parents, hein ! Les siens lui suffisaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardium.goodforum.net/etudiants-valides-f41/lyra-bella
Fanderlun Vertvallon
Etudiant en 1ère année
avatar

Masculin
Nombre de messages : 34
Age : 39
Filière : Métamorphose
Option Obligatoire : Théâtre
Ascendance : : Mêlé
Date d'inscription : 03/07/2008

Grimoire du Sorcier ~
Humeur: Irish Irish
Bourse: 25 Gallions
Post-it:

MessageSujet: Re: Lachâge total !   Lun 1 Sep - 23:35

Il était littéralement accroché à ses lèvres, écoutant avec une concentration effrayée le moindre des mots de Lyra. Elle parlait à sa mère... Le campus avait fait une énorme erreur en oubliant de construire un abri anti-atomique sous les locaux. Parce qu'il fallait bien ça : une catastrophe à la taille de la planète était sur le point de survenir. Lyra et sa mère... Dans une même discussion. Il déglutit, sentant à nouveau l'iceberg avoir la fâcheuse tendance à grossir au creux de son estomac. Il sentit le sang refluer de son visage lorsqu'il entendit le mot "gourgandine" prononcé par la jeune étudiante. Non... Elle n'avait quand-même pas osé ? Il se mit aussitôt à rougir de honte pour la réaction de sa famille. Pourquoi était-elle toujours comme cela avec ses amies ? Quand on dit qu'une mère irlandaise ne peut jamais être dépassée en protectionnisme par qui que ce soit, on ne se trompe jamais...

Encore, Lyra avait l'air totalement calme... Etait-ce par pure politesse ou se moquait-elle de ce que sa dragonne de mère pouvait lui dire comme imprécations ? Il poussa un petit soupir de soulagement, se disant que, finalement, peut-être que la conversation allait se dérouler normalement entre personnes sensées... et que tout rentrerait dans l'ordre rapidement. Il s'accorda même un pâle sourire, s'appuyant sur le mur tout près de Lyra, essayant de lui envoyer un regard d'encouragement. Elle s'en sortait mieux que quiconque, il l'admirait pour une telle prouesse ! La discussion sembla sur le point de se terminer... Et le monde bascula totalement. Il sentit son âme se geler instantanément sous le regard de Lyra, oubliant totalement de respirer tant il n'osait plus bouger d'un pouce. Elle allait lui arracher la tête avant la fin de la matinée, il en était certain ! Mais... Ce regard... Glacial et pourtant d'une intensité telle qu'il sentit une bouffée de chaleur cuisante se propager rapidement dans tout son corps. Son coeur se mit à battre à tout rompre, seul endroit en mouvement chez lui. Il se noyait dans ce regard émeraude, ne vivant plus que pour lui. Il avait redouté cet instant... et ne regrettait pas de le vivre. Elle n'avait pas l'air en colère, juste agacée par cette situation. Alors le jour où elle serait vraiment en rogne contre lui, que serait ce regard ? Il inspira profondément après sa courte apnée, formulant distinctement quelques mots sans même s'en rendre compte :


" Dieu m'en soit témoin. Je t'aime. "

Il prit le combiné, comme dans un rêve, et le porta à son oreille, totalement subjugué par le regard que lui lançait Lyra, silencieuse. Il se moquait de ce que sa mère allait lui dire, il était face à Lyra et rien d'autre ne comptait.

" Oui... Arrête avec ça, elle ressemble totalement à une irlandaise. Non, ce n'est pas une anglaise qui veut ma mort. Oui, je me rappelle de grand-oncle Seamus. Ah, arrête, tu m'agaces avec tes soupçons de trahison ! Je te laisse, j'ai un cours de balai avec Lyra. Et si tu veux tout savoir, je vais adorer ça. Point final. "

Il posa son index sur un bouton, coupant une voix métallique vociférant à tout va. Nul doute qu'il allait avoir un courrier intéressant d'ici quelques jours, il ne comprenait pas encore comment il avait fait pour lui tenir tête comme cela. Sans doute Lyra y était-elle pour quelque chose... Sa Lyra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyra Bellacqua
Etudiante en 1ère Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 27
Age : 28
Filière : Métamorphose
Option Obligatoire : Théâtre
Ascendance : : Sang-mêlé.
Date d'inscription : 17/08/2008

Grimoire du Sorcier ~
Humeur: Imbécile heureux Imbécile heureux
Bourse: 00 Gallions
Post-it:

MessageSujet: Re: Lachâge total !   Mer 3 Sep - 20:48

Lyra avait vécu quelque chose de clairement éprouvant et pensait ne plus avoir à être éprouvée avant un bon moment, mais non.
D'abord, elle eut Maman Vertvallon au téléphone, ce qui en soit constituait une sacrée épopée.
Cette femme là avait la voix la moins sympathique que Lyra ait jamais entendu. Même sa "gardienne", comme elle l'appelait, avait une voix plus sympathique bien qu'atrocement grave. Une horrible femme répondant au non-mélodieux nom de Gervaise... Elle était abominablement masculine. Bref, une grosse matrone engagée pour veiller sur l'éducation ultra-stricte de la petite Lyra. Elle se souvenait, en frémissant d'horreur, aux heures de coucher où Gervaise (prononcez Guervaise) lui racontait des histoires pour que la jeune Lyra s'endorme.

Bref, quoi qu'il en soit, Lyra était en pleine conversation avec une femme qu'elle ne connaissait pas, et en plus, son hypothétique belle-mère. Non mais vraiment ! Que voulait-elle ? Après tout, elle ne connaissait son fils que depuis peu et elle ne prévoyait pas de tomber enceinte dans l'immédiat, ni même de prendre le nom de Lyra Vertvallon. Alors, enfin, un peu de calme ! Mais maman dragon Vertvallon en avait décidé autrement. Elle l'assommait de questions. Elle venait de lui demander son nom, ok, sa nationalité, déjà c'était bizarre, quelles étaient ses relations avec son fils ? Elle était hyper protectrice. Et là, elle venait de l'entendre murmurer "gourgandine", alors là !
Lyra garda son sang-froid et lui répondit très calmement avant de couper court à la conversation.
Le regard qu'elle jeta ensuite à Fanderlun était un de ceux qui pourrait pétrifier n'importe qui, et manifestement, l'espace de quelques secondes, ce fut le cas.

Elle avait juste eut le temps de lui cracher sa rage au visage qu'il lui dit, tout d'un bloc :

" Dieu m'en soit témoin. Je t'aime. "

Lyra tomba des nues. Jamais quelqu'un ne lui avait dit qu'il l'aimait. Jamais. En tout cas, jamais sincèrement et directement. Alors cette soudaine déclaration, de ce jeune homme qu'elle connaissait si peu, la troublait. Le changement d'humeur fut si radical pour Lyra qu'elle crut d'abord qu'elle rêvait, elle prit donc le parti, ridicule, de se pincer. Elle esquissa un petit rictus de douleur qui lui confirmait qu'elle était éveillée.

Fander était à présent en train de parler à sa mère. Il disait de Lyra qu'elle avait tout d'une Irlandaise, puis, ayant reçu un regain d'énergie, il expliqua à sa mère qu'il était inutile de le dissuader. Quand il eut raccroché, Lyra n'avait toujours pas retouché terre. Elle le regardait, pleine de questions. Elle s'appuya sur le chambranle de la porte avant d'ouvrir la bouche


"Qu'est ce que... Excuse-moi mais, j'ai du mal entendre. Qu'est ce que tu viens de me dire ? Non parce que... comment dire, c'est assez ... enfin... assez... ouaw !"

Lyra était incapable de dire quoique ce fut de plus. Elle restait inerte, ou presque. Interrogative, pour sûr. Elle ne pouvait pas croire à la véracité de ses paroles. Elle avait mal entendu, oui c'était cela. On ne pouvait pas tomber amoureux aussi vite et le dire avec une telle facilité. C'était inconcevable, en tout cas pour notre Lyra.

Elle reprit peu à peu ses esprits, et passa la main dans ses cheveux, comme un tic lorsqu'elle était mal à l'aise. Ses yeux s'étaient remplis de larmes et le rouge lui était monté aux joues. Elle ferma les yeux, laissant deux larmes couler le long de ses joues. C'était trop d'émotions pour elle ! Et quand bien même elle n'aurait pas parlé avec maman Vertvallon, l'annonce que venait de lui faire Fanderlun était loin de ne pas l'atteindre.


"Excuse-moi, ça fait un peu beaucoup d'un coup. Enfin, dans la même matinée. Ce qui s'est passé dans ma chambre, puis ta mère et là, tu m'annonces que ... Tu m'aimes. C'est ... éprouvant ! Voilà. Comment te dire. On ne parle pas de ses sentiments dans mon milieu. On les cache, on les transforme, mais on ne les montre pas et surtout, on n'en dit pas un mot. Alors bon ... C'est un peu extrême."

Elle se redressa, faisant face à un Fander particulièrement intrigué par les propos de la jeune femme. Manifestement, ils ne venaient pas du même monde, ça promettait quelques grands fous rires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardium.goodforum.net/etudiants-valides-f41/lyra-bella
Fanderlun Vertvallon
Etudiant en 1ère année
avatar

Masculin
Nombre de messages : 34
Age : 39
Filière : Métamorphose
Option Obligatoire : Théâtre
Ascendance : : Mêlé
Date d'inscription : 03/07/2008

Grimoire du Sorcier ~
Humeur: Irish Irish
Bourse: 25 Gallions
Post-it:

MessageSujet: Re: Lachâge total !   Mer 3 Sep - 22:21

Il était tout fier de sa petite pseudo-rébellion. Ah mais, c'est qu'elle devenait franchement agaçante, quand elle voulait, la maternelle ! Elle oubliait parfois que, les chiens ne faisant pas des chats, le fiston avait hérité d'une partie de son caractère. Si on ajoutait celui bien trempé du paternel, on avait un mélange assez dangereux hautement explosif. Mais Fanderlun ne se sentait pas énervé le moins du monde, loin de là. Il se doutait que, quelque part sur son île irlandaise, des imprécations concernant les balais et autres cours particuliers devaient se produire à la grande frayeur de la clientèle du pub, mais il s'en moquait. Lyra était là et bien là, le reste n'avait aucune importance. Rangeant son portable dans sa poche, il lança un regard amusé à la jeune femme...et haussa un sourcil étonné. Elle n'avait pas l'air au mieux de sa forme, rarement il avait vu personne aussi troublée. S'approchant d'elle, il essaya de faire en sorte que son ton ne trahisse pas son inquiétude naissante :

" Lyra ? Tu es sure que tout va bien ? Tu sais, je suis certain qu'au fond elle t'aime bien... Ne serait-ce que parce que tu lui as tenu tête, elle adore que les gens ne détalent pas comme des lapins devant elle. Si elle t'avait considérée comme indigne d'intérêt, tu n'aurais même pas eu droit à la moindre discussion avec elle... Tu vois, pas la peine de t'inquiéter pour elle... Hum... Ca va ? "

Il l'écouta attentivement, plongé dans son regard... et sentit le rouge monter rapidement à ses joues, embrasant littéralement son visage. Ainsi, il l'avait réellement dit. Lui qui avait cru le penser seulement... Il déglutit, esquissant un sourire légèrement inquiet :

" Euh... J'ai parlé de Dieu, il me semble... et... Euh... Je pense avoir aussi dit que je t'aimais... Et... Hum... Je le confirme. "

Idiot de service, le retour ! Elle lui avait balancé un sort de confusion, ce n'était pas possible ! Pour faire une déclaration digne de ce nom, il repasserait un autre jour ! Il fronça légèrement les sourcils, se traitant de triple buse. Heureusement qu'elle ne prenait pas en compte le fait qu'il bafouille toutes les deux minutes, ou elle aurait tôt fait de l'envoyer voir dans la forêt si elle y était ! Quel maladroit... Non mais quel maladroit ! Il essaya de prendre le ton de la plaisanterie, ne pouvant qu'émettre une sorte de rictus qui se voulait un sourire amusé :

" Euh... Dis-moi... Tu t'es débrouillée pour m'envoyer un sort de confusion orale ? J'ai du mal à parler depuis quelques minutes... En fait... Euh... C'est quand tu me regardes, comme ça que... ouuuh... Euh... Bref. "

Visiblement ses dernières paroles retombaient sans effet dans le vide : Lyra avait fermé les yeux. Il sentit son coeur déborder de tendresse pour elle lorsqu'il remarqua ses larmes couler lentement sur ses joues. Comme elle le disait, cela faisait effectivement un peu trop. Lentement, de peur de l'effrayer, il se rapprocha d'elle et essuya tendrement ses larmes du bout de l'index, mumurant tout juste :

" Je recueille deux perles de lune sur les joues de la rousse bouleversée. Puissent-elles être des perles de bonheur qui deviendra bientôt commun... On n'en dit peut-être pas un mot dans ton... milieu, mais tu m'as déjà montré ce que je voulais voir. Une jeune femme capable de me rendre follement vulnérable... et même si mon attitude est peut-être un peu trop directe et bourrue, elle est sincère. Puis-je une nouvelle fois, Lyra Bellacqua ? "

Il porta son index à ses lèvres, goûtant tant les larmes de la jeune femme que son bonheur (enfin, il l'espérait), puis posa délicatement ses mains sur les hanches de sa Lyra, l'interrogeant du regard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyra Bellacqua
Etudiante en 1ère Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 27
Age : 28
Filière : Métamorphose
Option Obligatoire : Théâtre
Ascendance : : Sang-mêlé.
Date d'inscription : 17/08/2008

Grimoire du Sorcier ~
Humeur: Imbécile heureux Imbécile heureux
Bourse: 00 Gallions
Post-it:

MessageSujet: Re: Lachâge total !   Dim 14 Sep - 16:29

Le trop plein d'émotions devenait pesant. Elle avait été en colère, perplexe, inquiète, émue, et à maintes reprises, sidérées. Et il en allait de même pour Fanderlun.


Il était en train de se rebeller contre sa dragonne de mère et pendant tout ce temps, Miss Bellacqua n'avait pas pu quitter son état de "je plane à 20 mètres et sans balai". Et maintenant, il essayait de lui expliquer que sa mère ne la détestait sûrement pas, qu'elle préférait qu'on lui tienne tête plutôt qu'on ne s'écrase. Mais tout ça, ça lui passait bien au-dessus pour l'instant. En effet, elle n'avait pas encore prévu d'aller passer ses vacances de Noël chez lui, et elle n'avait pas l'intention de rencontrer maman Vertvallon de sitôt.


Mais là n'était pas la question, il lui avait dit qu'il l'aimait et il le confirmait. Là, c'était trop. De plus, il bégayait, il était tout gêné, rouge comme une pivoine. Et il accusait Lyra de lui avoir lancé un sort de confusion, comme si c'était son genre. D'abord, elle ne lançait pas de sort, comme ça, pour rire, et encore moins aux gens auxquels elle tenait, et puis, un sort de confusion ... Non mais vraiment ! Il n'en avait pas besoin pour bégayer, rougir, prononcer des phrases sans intérêt. Mais après tout, il était mignon, elle le perturbait beaucoup, et la magie n'avait rien à voir dans tout ça.

Après un court silence gêné, il se rapprocha d'elle et lui déclara (non, parce que vraiment, c'est une déclaration...)


" Je recueille deux perles de lune sur les joues de la rousse bouleversée. Puissent-elles être des perles de bonheur qui deviendra bientôt commun... On n'en dit peut-être pas un mot dans ton... milieu, mais tu m'as déjà montré ce que je voulais voir. Une jeune femme capable de me rendre follement vulnérable... et même si mon attitude est peut-être un peu trop directe et bourrue, elle est sincère. Puis-je une nouvelle fois, Lyra Bellacqua ? "


Elle esquissa un sourire ému et lui fit oui de la tête. Ils s'embrassèrent, encore une fois, comme si c'était la première. Le baiser était un peu mouillé, mais agréable. Lyra se détacha de Fanderlun et lui dit :


"Tu sais, Fanderlun, je suis touchée, vraiment touchée, par ce que tu viens de me dire, et puis, quelque peu éprouvée par ta mère. Mais je ne peux pas aller aussi vite. Alors, je n'oublierai pas ce que tu viens de me dire mais ne me demande pas dans l'immédiat de te répondre à ça. Laisse-moi le temps. J'ai dit une fois à quelqu'un que je l'aimais. Je ne lui ai plus jamais re-dit, et pourtant, nous savons tout les deux que nous nous aimons."

Fanderlun n'avait pas l'air d'apprécier que Lyra aime quelqu'un d'autre. Il faisait une drôle de tête, ce qui fit rire la jeune femme.


"Non mais ! Ne fais pas cette tête. Il s'agit de quelqu'un de particulier. Ne t'inquiète pas, je ne suis pas polyandre. Même en Transylvanie ça ne se fait pas. Rassure-toi. Je n'ai que toi."


Elle lui fit un beau sourire avant de se blottir dans ses bras en respirant avidement son parfum. Décidément, les émotions ne manquaient pas ce matin. Et si elle en jugeait par le regard perplexe de Fanderlun, elles n'étaient pas prêtes de disparaître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardium.goodforum.net/etudiants-valides-f41/lyra-bella
Fanderlun Vertvallon
Etudiant en 1ère année
avatar

Masculin
Nombre de messages : 34
Age : 39
Filière : Métamorphose
Option Obligatoire : Théâtre
Ascendance : : Mêlé
Date d'inscription : 03/07/2008

Grimoire du Sorcier ~
Humeur: Irish Irish
Bourse: 25 Gallions
Post-it:

MessageSujet: Re: Lachâge total !   Mar 23 Sep - 0:11

Si on lui avait dit quelques jours auparavant qu'il passerait par une telle liste de sentiments et sensations aussi tôt le matin, il n'aurait jamais cru de telles fariboles. Et pourtant... Il se trouvait face à la jeune femme la plus pétillante d'émotions qu'il ait pu rencontrer, et adorait chaque seconde passée avec elle. D'ailleurs, en parlant de pétillement, il était totalement subjugué par le regard légèrement embué par l'émotion qu'elle lui lançait. Il ferma les yeux et goûta à ses lèvres en un baiser tendre, savourant chaque instant de ce moment magique. Car oui, ce moment était magique. Sa douce envouteuse usait d'un charme naturel, mélange de beauté, de séduction innocente et de caractère bien trempé. Un rêve éveillé. Il garda un long moment les yeux fermés, même après qu'elle eût rompu ce contact physique, puis se surprit à sourire rêveusement. Avec le recul, il se trouvait légèrement ridicule, mais n'en avait cure : elle était là avec lui, rien d'autre n'avait d'importance.

Ouvrant enfin les yeux, il ne put s'empêcher un petit sourire amusé suite aux paroles de la jeune femme. Elle semblait penser qu'il avait déjà en tête l'adresse d'une bonne vieille église catholique dans un coin reculé de sa douce Irlande. Il n'en était pas du tout à ce point, d'ailleurs il trouvait lui aussi que certains aspects de cette relation naissante allaient un peu trop vite à son goût : pour commencer, il avait trouvé précipité ce premier contact avec sa mère... et se doutait que toute la région était au courant de son futur meurtre par une espionne romano-anglaise. Qu'elle raconte ce qu'elle voulait, il s'en fichait totalement. D'ailleurs, sa Lyra lui disait...

Il cligna des yeux, sentant son coeur louper un battement. Une légère pointe douloureuse s'y installa, mêlée à une pincée de jalousie. Ainsi, il existait quelqu'un qui avait eu le privilège incroyable d'entendre ces mots de la bouche de Lyra... Et ce quelqu'un savait aussi bien que Lyra l'aimait toujours. Mal à l'aise, il esquissa un sourire maladroit en direction de la jeune femme, espérant que son ton ne trahirait pas son inquiétude naissante :


" Euh... Je... Enfin, je ne te demande rien de plus à ce sujet. Et je ne connais pas cette Polyandre, mais d'après ce que j'en ai compris elle est une sacrée coquine. Enfin...euh... si jamais un jour tu as envie d'éclaircir un peu tout cela, je serai là pour t'écouter. Parce que j'avoue que je n'y comprends pas grand chose. Ca doit être dû aux multiples coups de taloche de mon père durant mon enfance ça ! J'ai le cerveau tout cabossé maintenant. "

Il partit d'un rire légèrement nerveux, essayant d'alléger l'atmosphère. Chose inutile à l'évidence : elle lui offrit un de ses sourires "secrets", de ceux capables de vider l'esprit d'un Fanderlun normalement constitué en deux secondes. L'enlaçant tendrement, il ferma à nouveau les yeux et partit dans un nouveau sourire mi-rêveur mi-ridicule, appréciant à sa juste valeur ce corps doux et chaud tout contre lui. Il resta là, silencieux, totalement immobile... et espérant que le temps ne repartirait jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyra Bellacqua
Etudiante en 1ère Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 27
Age : 28
Filière : Métamorphose
Option Obligatoire : Théâtre
Ascendance : : Sang-mêlé.
Date d'inscription : 17/08/2008

Grimoire du Sorcier ~
Humeur: Imbécile heureux Imbécile heureux
Bourse: 00 Gallions
Post-it:

MessageSujet: Re: Lachâge total !   Lun 3 Nov - 23:47

En se collant de la sorte contre son Fanderlun adoré, elle avait eu l'occasion de sentir son cœur battre différemment. Elle se doutait bien que ce qu'elle venait de dire au jeune homme avait dû l'ébranler, maintenant qu'elle réalisait... Elle était officiellement sa petite amie, il lui avait avoué ses sentiments. Il venait d'avoir une réaction, une de celles qui laissent penser que la nouvelle a été mal accueillie.


" Euh... Je... Enfin, je ne te demande rien de plus à ce sujet. Et je ne connais pas cette Polyandre, mais d'après ce que j'en ai compris elle est une sacrée coquine. Enfin...euh... si jamais un jour tu as envie d'éclaircir un peu tout cela, je serai là pour t'écouter. Parce que j'avoue que je n'y comprends pas grand chose. Ca doit être dû aux multiples coups de taloche de mon père durant mon enfance ça ! J'ai le cerveau tout cabossé maintenant. "


Cette histoire de taloches ne lui semblait pas vraiment être la raison de son trouble. Aussi, avec un air perplexe (comprenez "sourcil en accent circonflexe"), elle se détacha de l'étreinte de Fander et après un long soupir, essaya de s'expliquer et surtout, d'éclaircir la situation.



"Écoute Fanderlun, je suis désolée de t'avoir dit, ou plus exactement balancé, ça comme ça... J'aurais du prendre des pincettes. Je suis navrée. Je vais t'expliquer. En fait, il se trouve que la personne en question est quelqu'un de particulier..."


La voix en suspend, Lyra sentit quelque chose vibrer contre sa hanche et se mettre à chanter "Hysteria" du groupe anglais Muse. Elle sortit son téléphone de sa cachette, regarda le nom...


"Décidément... Excuse-moi, je le prend."


Elle ouvrit le clapet (c'était exactement le bon mot) de son portable avant de répondre


"Alexandre, tu tombes vraiment mal, là. Tout va bien ? Un problème ?... Pardon ? Non, je ne parle pas la langue en pays anglais... Quoi ?... Qu'est-ce que tu dis là ?... Ils ont quoi ?... Mais non ! Je voulais passer Noël à Londres avec toi, comme c'était prévu et pas avec ma famille au domaine. Même si ... Alexandre, pas mal de choses se sont passées vois-tu depuis la rentrée... Hahaha, pas du tout... Bref, les autorités parentales veulent que je rentre au bercail pour les vacances de Noël ? Ils peuvent pas m'appeler non ! Ou m'envoyer un hibou ? Ou Gervaise .... Ils me poussent dans mes retranchements... Tu les as vu quand ?... Ah oui tiens, j'ai oublié mon épée à la maison, tu me la ramèneras ?... Bah non, je ne remonterai pas à Noël, on fera comme prévu, tu viendras passer Noël avec moi, à Londres, et on se battra en duel au pied de la Tour de Londres, dans la neige... (Large sourire ému) Toi aussi tu me manques, Alexandre... Tout autant... Je dois te laisser, je te rappellerai. Je t'embrasse... Oui, moi aussi."


En téléphonant, elle avait presque tourné le dos à Fander, et en se retournant elle vit qu'il faisait une moue pire que celle qu'elle l'avait vu faire dix minutes auparavant.
Décidément, elle avait le chic pour lui faire faire toutes sortes de têtes ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardium.goodforum.net/etudiants-valides-f41/lyra-bella
Fanderlun Vertvallon
Etudiant en 1ère année
avatar

Masculin
Nombre de messages : 34
Age : 39
Filière : Métamorphose
Option Obligatoire : Théâtre
Ascendance : : Mêlé
Date d'inscription : 03/07/2008

Grimoire du Sorcier ~
Humeur: Irish Irish
Bourse: 25 Gallions
Post-it:

MessageSujet: Re: Lachâge total !   Jeu 6 Nov - 0:58

Il l'avait observée, tiraillé entre sa crainte naissante et l'idée selon laquelle elle était terriblement mignonne avec ce petit air perplexe. Il la découvrait à chaque instant qui passait, explorant chacune de ses facettes avec un plaisir renouvelé. Il poussa un petit soupir de soulagement lorsqu'elle entreprit de lui expliquer le fin mot de la chose. Il lui était reconnaissant de cet effort de précision qu'elle faisait : il aurait mal supporté le fait que s'installât entre eux des non-dits et autres quiproquos qui gangrènent leur relation toute neuve. Un sourire radieux accompagna les premiers mots d'excuse de la jeune étudiante face à lui, il ne lui en demandait pas tant.

Cependant, il haussa un sourcil perplexe lorsqu'elle termina sa phrase. Particulier ? C'était le genre de mot qui était du genre dangereux : une personne particulière pouvait avoir une implication des plus fâcheuses... Il espérait seulement que ce "particulier"-là ne signifiait pas ce qu'il craignait sans vouloir l'exprimer... Il allait ouvrir la bouche pour lui poser une question qui lui brûlait les lèvres, lorsqu'une musique bien particulière se fit entendre. Allons bon, les téléphones avaient décidé de leur mettre des bâtons dans les roues, en cette matinée riche en événements... Elle lui tourna quasiment le dos, le laissant seul face à un dos. Non pas qu'il n'appréciait pas la vision d'une Lyra de dos (elle avait vraiment tout ce qu'il fallait où il fallait, d'après lui), mais il avait la vague impression qu'une barrière invisible se créait entre elle et lui par ce simple geste. Les mots qu'elle prononça le liquéfièrent sur place : premièrement, il avait la ferme impression que le prénom Alexandre allait lui donner des boutons sous peu. Deuxièmement, il prit conscience qu'un gouffre les séparait : donnez une épée à Fanderlun, il serait capable de s'embrocher tout bonnement en essayant de la lancer au loin. Elle sortait de l'aristocratie et avait donc des points d'intérêt qui ne collaient pas avec son origine à lui. Il se sentit un rustaud campagnard, bien incapable de provoquer qui que ce soit en duel à l'épée juste pour le fun... Au moins, ce petit coup de fil le remettait à sa place : rural il était, rural il resterait, quoi qu'il fît pour changer les choses.

Une nouvelle fois, son coeur loupa un battement lorsqu'elle termina la conversation. Il ne pouvait pas la voir, mais l'émotion était palpable dans sa voix. Et ces derniers mots... Il était facile de comprendre ce que ce "moi aussi" signifiait. Alors qu'elle se retournait, il essaya de se composer un visage détendu et attentif, mais sans trop de succès à voir l'expression qu'elle avait sur le visage. Il ne pouvait s'empêcher d'avoir une moue dépitée sur les lèvres, et coassa d'une voix étranglée :


" Hum... Euh... C'est une bonne chose qu'il vienne. C'est vrai : vu que je remonte dans ma campagne pour Noël, tu ne t'ennuieras pas, au moins... Et tu pourras aussi te trouver un partenaire de duel à l'épée, moi je n'y connais strictement rien. Euh... Je dois aller faire des courses si je ne veux pas mourir de faim ce week-end. C'est qu'on a besoin de beaucoup manger si on veut être en bonne santé, dans mon village... On... On se revoit plus tard ? "

Il restait planté là, ayant légèrement appuyé sans le vouloir sur le mot "campagne". Il maudissait intérieurement la technologie actuelle permettant à tout le monde d'avoir un téléphone sur soi : ces objets pourissaient la vie des personnes sans qu'elles ne s'en rendent compte... Et l'un d'eux venait d'assombrir un peu plus cette journée déjà pluvieuse dans ce pays maudit qu'était l'Angleterre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyra Bellacqua
Etudiante en 1ère Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 27
Age : 28
Filière : Métamorphose
Option Obligatoire : Théâtre
Ascendance : : Sang-mêlé.
Date d'inscription : 17/08/2008

Grimoire du Sorcier ~
Humeur: Imbécile heureux Imbécile heureux
Bourse: 00 Gallions
Post-it:

MessageSujet: Re: Lachâge total !   Jeu 6 Nov - 22:50

Ce coup de téléphone du désormais célèbre Alexandre avait mis du baume au cœur de Lyra. Lyra qui, rappelons-le, se sentait comme une exilée dans ce pays, même si elle adorait l'Angleterre.
Alexandre était la personne qui lui manquait le plus à Londres, voire l'unique personne qui lui manquait. Non pas que Gervaise ait quelques attraits non-négligeables qui vous attachent à elle -des cordes-, mais Alexandre était tout pour elle.

C'est pour cela que lorsqu'elle se retourna vers Fanderlun après avoir raccroché, elle ne sut comment décrire ce qui la traversait. Déjà, il tirait une tête d'enterrement, alors qu'il n'y avait aucune raison. Et le pire fut quand il ouvrit la bouche. Le mot "campagne" lui était alors apparut en gros caractères, comme sur un écran géant en capitales d'imprimeries rouges. Il était en train de lui reprocher son ascendance et sa relation avec Alexandre.

Ce fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase. En effet, Lyra rentra dans une sorte de colère indescriptible, qui lui donnait l'aspect d'une furie, yeux transparents, teint translucide, (même ses taches de rousseur semblaient avoir disparues) mâchoire crispée, et l'intégralité de ses muscles, tendus.



"Trop c'est trop Monsieur Vertvallon ! Là, je ne peux plus ! Alors d'accord, tu m'embrasses de façon hyper osé, ça passe, tu me fais parler avec ta mère, je tolère, tu me sors comme ça, tout de go que tu m'aimes, là déjà ça commence à faire. Mais que tu me fasses un complexe d'infériorité au vu de mon rang et que de surcroît tu te permettes de faire une crise de jalousie au sujet d'Alexandre... alors là très cher, c'est non ! Non, non, et non !"


Le ton était monté, Lyra se sentait littéralement au bord de l'explosion. Elle avait, machinalement sortit sa baguette et la pointait, comme elle l'aurait fait avec son index accusateur, sur un Fanderlun décontenancé.


"Tu peux remercier mon rang, et par la même mon sens aigu de la politesse de ne t'avoir pas collé une gifle plutôt, et il vaut mieux pour toi, finalement que tu ne saches pas te servir d'une épée, parce que le duel aurait été sanglant, Monsieur Vertvallon !"


Sa cage thoracique était secouée de convulsion, comme elle criait sur le pauvre Fanderlun. Après ces deux longues tirades à caractère ... colérique, Lyra s'arrêta tout net, reprit son souffle, avant de reprendre d'un ton très neutre.


"Si jamais l'idée te prenait de me demander GEN-TIE-MENT et en homme civilisée quelle est la nature de mes relations avec Alexandre, tire sur une clochette, puisque c'est comme ça qu'on fait dans mon "milieu". Tu verras, j'accours. Sur ce, bonne journée."


Elle tourna les talons, et marcha d'un pas vif vers la sortie de l'étage, baguette à la main.
Il ne fallait pas la chatouiller de trop, ce serait risqué.


Dernière édition par Lyra Bellacqua le Ven 7 Nov - 1:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardium.goodforum.net/etudiants-valides-f41/lyra-bella
Fanderlun Vertvallon
Etudiant en 1ère année
avatar

Masculin
Nombre de messages : 34
Age : 39
Filière : Métamorphose
Option Obligatoire : Théâtre
Ascendance : : Mêlé
Date d'inscription : 03/07/2008

Grimoire du Sorcier ~
Humeur: Irish Irish
Bourse: 25 Gallions
Post-it:

MessageSujet: Re: Lachâge total !   Ven 7 Nov - 1:00

Il en fut presque terrifié. Elle était passé en un rien de temps au mode "en furie"... Et ce n'était pas un euphémisme. Bizarrement, la frayeur qu'elle lui causa provoqua une sorte de décalage au fin fond de son esprit : il eut l'impression que le temps ralentissait, lui permettant d'observer le moindre détail de son visage. Elle n'était quasiment plus la même, tant sa pâleur modifiait ses traits. Tout en elle respirait la colère, dirigée vers une seule personne : lui. Il accueillit ses paroles cinglantes de plein fouêt, se sentant pétrifié sur place par une telle volonté. Il se sentait totalement incapable de bouger, absorbant chaque parole comme un coup porté à son encontre. Toujours comme au ralenti, il la vit sortir sa baguette et la pointer droit sur lui. Pâlissant comme jamais, il se dit que c'était surement le bon moment pour annoncer une prière aux saints qu'il connaissait le plus. Il ne respira même plus à ce moment-là, se disant que faire le moindre mouvement pouvait avoir des conséquences très fâcheuses. Chaque mot s'imprimait nettement dans son esprit, même s'il était préoccupé par le fait qu'elle le menace aussi directement avec cette baguette. Un flash lui fit se mordre la langue : il ne fallait surtout pas qu'il éclate de rire, ou il était mort. En un éclair, il se rendit compte de l'ironie de la situation : il était torse nu, une serviette sur l'épaule, devant la chambre de la plus jolie jeune femme qu'il ait rencontré...et elle le menaçait de sa baguette. Un spectateur extérieur n'aurait pas de mal à en tirer des conclusions hâtives ! Frémissant tout juste, il parvint à garder son calme, concentré sur le bout de cette baguette...et sur sa propriétaire.

Lorsqu'elle lui parla de clochette, son sang ne fit qu'un tour. Ainsi donc, elle pensait qu'il lui reprochait son rang ? Cette dernière réplique le piqua au vif. Il n'allait tout de même pas la laisser partir ainsi ? N'écoutant que son cour...euh... son impulsivité, il fit appel à ses réflexes durement gagnés sur les terrains de rugby. Piquant un sprint à travers le couloir, il se jeta épaule en avant...et percuta durement la porte, qui n'eut d'autre choix que se fermer à la volée devant une Lyra prête à sortir. Il grimaça et se massa l'épaule, certain qu'il écoperait d'un joli bleu d'ici quelques minutes, mais la situation l'exigeait. Se retournant lentement, certain qu'elle allait être plus en rogne que jamais. Se moquant délibérément du fait qu'elle risquait très bien d'utiliser sa baguette contre lui, cette fois-ci, il se rapprocha d'elle et posa un genou par terre, sur sa serviette qui avait glissé de son épaule lors du choc avec la porte.


" Lyra... Comme tu peux le constater, je ne suis pas vraiment du genre futé... On peut même dire que ma spécialité est de mettre les pieds dans le plat. Je te demande d'accepter mes excuses sincères. Alors oui, si tu veux bien m'en parler, j'aimerais beaucoup que tu m'en dises un peu plus sur Alexandre. Et loin de moi l'idée de me moquer de ton rang... c'est plutôt un regret que j'ai, celui de n'être qu'un simple campagnard aux divertissements un peu rustres, et donc que je sois incapable d'imaginer comment tu vis exactement, en Roumanie. Si tu veux bien me parler de toi, je suis pendu à tes lèvres... "

Il lui lança un sourire intimidé, n'osant plus bouger d'un pouce...et bloquant sans s'en rendre compte le chemin de la sortie à la jeune femme. Seule Lyra comptait, pour lui. Le reste n'existait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lachâge total !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lachâge total !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Belle-Mere total War
» Napoleon Total war.
» Third age total war
» Ca y est je possede Napoleon Total War !!
» Total eclipse of the heart ? Pete (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wingardium University ::  :: Etages supérieurs :: Troisième étage :: Chambres-
Sauter vers: