AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ornella Edelgard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ornella Edelgard
Bibliothécaire
Bibliothécaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 115
Filière : Bibliothècaire xD
Option Obligatoire : Rangements & Névroses
Date d'inscription : 27/03/2008

Grimoire du Sorcier ~
Humeur: Honteux Honteux
Bourse: 40 Gallions
Post-it:

MessageSujet: Ornella Edelgard   Ven 28 Mar - 20:38

Nom : Edelgard
Prénom(s) : Ornella, Hilde, Araminthe
Surnom : Miss Edelgard, les élèves se contentent de "la bibliothécaire"
Age : 33 ans
Poste : Bibliothécaire
Matière enseignée : Aucune si ce n'est l'ordre, la discipline, le silence, la rigueur et le classement alphabétique.

Origine : Autrichienne (née à Vienne)

Etablissement(s) fréquenté(s) : Ayant très vite découvert ses dons magiques, Ornella n'a pas été envoyée en école maternelle, ni primaire. Ses parents et des professeurs particuliers se sont chargés de son éducation jusqu'à son onzième anniversaire, où elle a été invitée à rejoindre les rangs de Durmstrang. Elle y a passé 7 ans. Elle a ensuite étudier la Littérature Magique et Moldue, cursus en trois ans à l'Université de Friedhelm (située à Linz - Haute Autriche), avant de se spécialiser dans les Ouvrages Anciens durant deux années. Son diplôme en poche, elle a immédiatement postulé pour un poste de Bibliothécaire qui se libérait, à La Bibliothèque Magique de Vienne, où elle passa neuf ans de sa vie. Suite à des problèmes familiaux, elle occupe les fonctions de bibliothécaire à Wingardium University.

Adresse actuelle : Wingardium University, mais elle possède un appartement à Vienne.
Permis de transplaner : Oui
Aptitudes particulières : Aucune. A moins que savoir tout classer par ordre, taille, poids, couleur [etc] soit une aptitude particulière.

Apparence

Taille & poids : Sa grande taille lui permet de voir à une grande distance. Pratique pour repérer les petits malins qui pensent que la Bibliothèque est un salon de thé. Elle mesure près d'un mètre soixante quinze. Question poids, et malgré que cela soit un sujet qui fâche, elle déclare faire environ (elle tient au "environ") 60 kilos, ce qui en fait une femme mince, voire trop maigre, assez anguleuse et ne lui confère pas énormément de charme. Ce physique en fait quelqu'un de froid au premier abord (au deuxième aussi).

Yeux : Elle possède des yeux bleus. Mais il est peu aisé de le remarquer, puisqu'ils sont très foncés, et assez petits, comme si elle plissait les paupières continuellement dans une expression suspicieuse ou méprisante. Son regard est terne et vide, et ne s'illumine que lorsqu'elle trouve un ouvrage à son goût. Elle ne se permet cependant pas ce genre de démonstration devant les élèves.

Cheveux : Les cheveux d'Ornella sont blonds et longs. Ondulés, ils arrivent sous ses omoplates et elle ne les attache que lorsqu'il lui prend une envie subite de ménage, de classement, ou de rangement drastique. La voir avec une coiffure négligée n'est pas permis, sa chevelure est toujours impeccable, et il est hors de question qu'elle sorte sans être peignée.

Style vestimentaire : Etant toujours très élégante, elle ne voue cependant pas un culte démesuré aux vêtements. Cependant, Ornella est toujours tirée à quatre épingles, toujours soignée et jamais dépareillée. Vous ne l'avez jamais vue en jean et t-shirt ? Normal, ce genre de broutilles ne font pas partie de sa garde robe. Les vêtements moldus y sont également bannis, et elle privilégie les imports d'Autriche, en nostalgique. Le noir et les couleurs sobres sont ses favorites, bien qu'elle apprécie également le prune ou le beige.

Signe(s) particulier(s) : Un tatouage où les lettres O et E s'enlacent dans une écriture romane et travaillée, placé au creux de ses reins et jamais visible. C'est le symbole de sa Famille.

Personnalité

Qualités : Si l'autorité, le respect des règles, le goût immodéré pour l'ordre, la discipline et la Littérature sont des qualités, alors Ornella est la plus belle représentation de ces valeurs-là. Prônant la rigueur et la maîtrise de soi, cette femme sait également être tempérée, fidèle, honnête et droite. Mais toutes ses qualités conjuguées forment une femme bien austère, rigide et froide... et là c'est loin d'être avantageux. Cependant, elle est aussi passionnée, et démesurée dans cette passion, jusqu'à l'obsession. Rassurez-vous, il s'agit des Livres.

Défauts : Ses qualités étant presque des défauts mises bout à bout, Ornella est une Bibliothécaire qui parait trop souvent méfiante, agaçante par tant de rigueur, dans l'incapacité de se dérider. Le pire étant qu'elle ne se permet pas ce genre de foutaises par choix et non parce qu'elle n'en est pas capable (il suffit de la surprendre en train de lire pour comprendre qu'elle sait être entière, passionnée et souriante). Son attitude comme son caractère sont figés, durs et glacés, et elle est loin d'être ouverte : la nouveauté sera pesée, mesurée, calculée et enfin jugée, sans appel ni possibilité de se racheter.

Goûts & affinités : Lorsqu'elle n'aime pas quelqu'un ou quand elle l'apprécie, la différence ne se voit pas ... Elle n'a que peu d'amis, vous vous en doutez, et les élèves ne l'aiment pas souvent. Elle aime le bon vin (rouge) mais n'en abuse pas, apprécie le chocolat mais sans excès, déguste la cuisine française avec classe et distinction mais ne se permet aucun débordement. En bref, ses goûts sont comme elle : ils existent, ils sont nombreux même, mais ils sont contrôlés, maîtrisés et contenus avec une dignité très chic.
Cependant elle aime de façon surréaliste les Livres, la Littérature en générale (même la littérature Moldue), et surtout les vieux parchemins. Leur odeur la rend folle, et elle serait prêtre à tout pour compléter son immense collection personnelle, estimée à plusieurs milliers de Gallions.

Loisirs : En grande Fanatique de Littérature ancienne, elle peut faire des kilomètres (que dis-je, transplaner à des Kilomètres) pour trouver un minuscule carré de parchemin antique... Sa lubie étant de posséder tous les ouvrages possibles, Ornella passe le plus clair de son temps à lire, se documenter, lire, envoyer des Hibous à d'importants Bibliothécaires de part le monde, lire, étudier les runes d'anciennes pierres, lire, et surtout, lire. Un petite partie de ses heures creuses sont également occupées à écrire, un carnet de voyage qu'elle conserve dans la poche intérieure de sa robe de sorcier, et qui lui sert aussi de journal intime... Comme c'est mignon.

Histoire

Née il y a trente trois ans, en Autriche, plus précisément dans un quartier assez ancien de Vienne, Ornella a vu le jour dans une famille aux notes aristocratiques et aux accents sorciers. Son père ainsi que sa mère étaient tous deux doués de talents magiques, bien que son père aient des parents moldus. Sa mère, quant à elle, possédait une ascendance tout à fait pure et s'en targuait volontiers. Malgré qu'ils ne soient pas de fervents défenseurs des Sang Purs, les Edelgard appréciaient leur condition de Sorciers, estimant qu'il était beaucoup plus noble pour eux d'être ainsi, préférant les douceurs et les distinctions d'être nés tels qu'ils étaient plutôt que de simples Moldus. La magie leur semblait en effet très élégante, très smart, et surtout très agréable.
Première née de cette famille, qui compte aujourd'hui trois enfants, Ornella arbora ce prénom par tradition. Il est en effet de coutume chez les Edelgard, famille aristocratique Autrichienne, de posséder un prénom en O. On distingue donc dans cette famille, le père d'Ornella, portant le prénom d' Oswald -comme son grand père-, le grand père de la jeune fille se nommant Ottfried et son arrière grand père Olaf. Seules les femmes échappaient encore à cette antique tradition, mais Oswald avait décidé qu'il était temps que l'égalité touche également les noms de ses filles.
Aussi, Ornella fut-elle donc la première femme Edelgard à porter un prénom commençant par la lettre O. Egalement, à sa majorité, elle fut la première femme Edelgard à se faire tatouer, comme la tradition l'exigeait, les initiales O et E dans le dos. Seule originalité qu'elle demanda, qu'il soit placé au creux de ses reins plutôt que sur l'omoplate.

L'enfance de la petite Ornella se déroula sans encombre. Ses talents magiques furent rapidement découvert, et ce lorsque son grand père lui offrit son tout premier livre d'image. Elle souhaita tout naturellement le ranger immédiatement, à sa bonne place, dans une sublime armoire. Et afin qu'il soit placé au millimètre prèt, elle utilisa la magie pour faire se déplacer.

Une fois cette découverte -qui ravie ses parents vous vous en doutez- faite, Ornella se vit refuser l'école maternelle et primaire. Chez les Edelgard, on ne va pas à l'éducation, c'est elle qui vient à nous. Aussi reçut-elle les leçons de professeurs particuliers, leçons durant lesquelles elle se montra très disciplinée, respectueuse et sage. Malgré qu'elle ne soit pas une élève exceptionnelle, elle savait faire preuve de persévérance et de tempérance lorsqu'elle butait sur des exercices. Ces qualités lui apprirent également qu'en étant constante et rigide, il est plus facile d'obtenir les choses. Une enfant capricieuse et immature n'aurait jamais eu le droit à autant de cadeaux... Elle souhaitait des livres, des parchemins, mais n'exigeait jamais. Elle eut tout ce dont elle pouvait avoir envie, sans jamais avoir à verser une larme. Pour la récompenser d'être une petite fille aussi droite, fière et posée, ses parents lui auraient acheté tous les papyrus d'Egypte.

Ce fut lorsqu'elle atteint les 11 ans que les choses sérieuses débutèrent. Durmstrang l'invita à étudier la Magie dans ses murs, chose qui flâta la jeune fille. Sa scolarité fut cependant sans merveilles, puisque son caractère ne lui permit pas de nouer de véritables amitiés comme pouvaient le faire les autres élèves, plus drôles, plus sociables et plus enjoués. Ornella souffrit de cette solitude sans autant se plaindre, sachant qu'il convient de maîtriser ses sentiments... Malgré tout, son adolescence fut délicate, intérieurement, et elle ne trouva le salut qu'en écrivant dans un journal.
Une sorte de journal intime de collégienne, mais loin d'être gribouillé ou souillé d'encre. Impeccablement tenu, sans chichi ou petits cœurs, elle le garda pour elle comme un secret salvateur où elle pouvait réellement s'exprimer.

Mais elle n'était pas faite pour exercer un métier dès sa sortie de Durmstrang, et l'appel de plus longues études fut plus fort que la volonté de son père à ce qu'elle tente d'entrer au Ministère de la Magie Autrichien. Un poste de secrétaire ne la branchait vraiment pas, et elle réussit à convaincre son paternel, toujours avec ce caractère droit et noble, tellement décidé et rigide qu'il semblait impossible de lui défaire cette idée de la tête. Ce fut à l'Université que ce talent pour le classement et que son amour des études furent réellement révélés. Elle avait les cours les mieux tenus de tous les jeunes sorciers de Friedhelm, si bien qu'on voulut se rapprocher d'elle...

Elle découvrit l'amitié, malgré qu'elle soit intéressée mais ne s'en plaint pas tout de suite. Avoir de la compagnie lui plu, et elle se lia rapidement à deux jeunes étudiantes, ainsi qu'un élève brillant en Sciences Politiques. Si les deux écervelées étaient superficielles et fêtardes, ce fut avec Nicolai qu'Ornella passa le plus de temps. Les fêtes étudiantes n'étaient pas non plus son genre. Il préférait lire... L'année de ses 20 ans, elle déclara, pour la première fois, à son journal être amoureuse. Laissant la plus grande place dans son esprit à ses études et sa passion, leur troisième année fut plus délicate. Nicolai était très pris, Ornella était fourrée à la Bibliothèque et leurs emplois du temps de coïncidaient pas. Aussi, si idylle il aurait pu y avoir, elle ne débuta pas cette année-là.

Par la suivante non plus, ni celle qui vint encore après...

Ce ne fut qu'à l'issue de ses études, lors de la traditionnelle soirée étudiante qu'elle trouva le temps de renouer avec Nicolai. Elle n'y avait assisté que dans cette optique-là d'ailleurs. Il était sublime, mais cela vous vous en doutez, n'était pas très objectif de la part de la jeune femme. Ce fut lors de cette soirée que les deux jeunes gens purent se montrer naturels, détendus et souriants, chose exceptionnelle pour ces deux rats de bibliothèque. Ce fut à la fin de cette soirée passionnante qu'Ornella jeta au fond d'une malle son vieux journal intime : elle estimait qu'elle aurait désormais quelqu'un à qui parler...

Leur histoire dura un peu plus de six ans. S'installant à Vienne, dans l'appartement qu'avaient acheté les Edelgard pour leur fille, Nicolai prolongea ses études pendant quatre ans, alors qu'Ornella occupait les fonctions d'Adjointe Bibliothécaire à la Grande Bibliothèque de Vienne. Durant six ans, ils partagèrent leur temps entre leur travail respectif et les quelques plages laissées libre par des emplois du temps qui semblaient décidés à ne jamais se croiser. Jusqu'à ce qu'ils n'en puissent plus... Jusqu'à ce qu'ils se rendent compte qu'ils ne pouvaient pas continuer comme ça, à se croiser dans un couloir, à ne pas se parler, à être seuls tous les deux dans le même appartement de la vieille ville.

Ce fut une rupture nette, Nicolai déménagea immédiatement, sans rancune mais sans regret. Du moins, pas à première vue. Ornella en sortit très troublée, meurtrie. Elle ressortit alors de cette vielle malle le journal intime qui lui avait tant servi durant ses années d'étudiante. Si reprendre ses écritures introspectives lui furent bénéfiques pour combler ce chagrin d'amour, elle n'en sortit pas moins plus déterminée à ne pas se laisser trop avoir les prochaines fois.
Et elle y réussit avec brio.

Plus aucune histoire d'amour. Pas une, pas l'ombre d'une. Elle ne garda que Nicolai en elle. Lorsqu'en septembre il y a deux ans, Ornella se rendit au chevet de sa mère, atteinte subitement d'une maladie que les hôpitaux moldus et magiques n'arrivaient pas à soigner, elle comprit qu'elle avait à lui dire au revoir. Elle se mura dans la chambre de sa mère, des semaines après sa mort, sans vouloir y sortir, et perdit tout naturellement son travail. Malgré qu'elle soit une employée modèle, on ne pouvait toléré qu'elle ne donne plus aucune de nouvelles durant plusieurs jours. Son père intervint.
Il ne voulait pas voir sa fille, son aînée, se laisser dépérir dans le lit d'une défunte, et la força à s'exiler, loin de l'Autriche.

Elle a ordre de rester éloigné de son pays natal durant cinq ans. Et Ornella, qui ne saurait contredire l'Ordre paternel et s'y résout, malgré qu'elle ne souhaitait pas partir. Ce fut l'Angleterre... Ce fut Wingardium University, où le poste de Bibliothécaire se libérait, comme un "heureux" hasard.

Informations complémentaires

Animal : Elle ne possède aucun animal. Elle n'aime pas vraiment les bêtes.

Baguette : 27 cm, en bois de Styrax ouvragé, contenant un crin d'Abraxan.

Patronus : Un Fléreur au bout des pattes blanc.

Droitier-Gaucher : Droitière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ornella Edelgard
Bibliothécaire
Bibliothécaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 115
Filière : Bibliothècaire xD
Option Obligatoire : Rangements & Névroses
Date d'inscription : 27/03/2008

Grimoire du Sorcier ~
Humeur: Honteux Honteux
Bourse: 40 Gallions
Post-it:

MessageSujet: Re: Ornella Edelgard   Ven 28 Mar - 23:02

[J'ai terminé pfff ]
Je voudrais juste faire un appel :

-jsais pas si c'est vraiment ici qu'il faut le faire-

Si quelqu'un souhaite reprendre le rôle de Nicolai {nomauchoix à sonorité Germanique} qui pourrait tout à fait se retrouver Professeur à W.U. comme par hasard. Ce serait avec un immense plaisir que je torturerai mon personnage Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah McLane
Maîtresse Ô Grande Déesse des Admin aka MOGDA - Etudiante en 2ème année
Maîtresse Ô Grande Déesse des Admin aka MOGDA - Etudiante en 2ème année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 344
Age : 29
Filière : Sport Sur Balais (SSB)
Option Obligatoire : Chorale
Ascendance : : Mêlé
Date d'inscription : 13/03/2008

Grimoire du Sorcier ~
Humeur: Amoureux(se) Amoureux(se)
Bourse: 35 Gallions
Post-it:

MessageSujet: Re: Ornella Edelgard   Ven 28 Mar - 23:11

Eh bien, ça promet ^^ ! En tout cas, superbe fiche et j'espère que tu t'amuseras bien ici ! tu as déjà ton rang, donc je n'ai plus rien à ajouter il me semble ._. ! Bienvenue \o/

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardium.goodforum.net/etudiants-valides-f41/sarah-mcla
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ornella Edelgard   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ornella Edelgard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Elyon Ornella (Poufsouffle)
» Un flic dans son entourage peux servir ??? Ornella Lewis-Butler ???
» Leonard Vassago
» Le Grimoire des Avatars.
» Ornella - Ma famille, mes amours, mes emmerdes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wingardium University ::  :: Registres :: Staff [Validés]-
Sauter vers: