AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Si-len-ce

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ornella Edelgard
Bibliothécaire
Bibliothécaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 115
Filière : Bibliothècaire xD
Option Obligatoire : Rangements & Névroses
Date d'inscription : 27/03/2008

Grimoire du Sorcier ~
Humeur: Honteux Honteux
Bourse: 40 Gallions
Post-it:

MessageSujet: Si-len-ce   Sam 29 Mar - 12:53

[Ouvert à qui veut faire un Rp avec la Bibliothécaire ^^]

Il n'était pas si tôt que ça ! L'aube s'était levée depuis environ un quart d'heure, ce qui détruisait totalement toutes les moqueries possibles, qui consistaient à signaler de façon très méchante que dès qu'elle sortait de la chambre qu'elle occupait à l'Université, Ornella Edelgard allait directement dans la Bibliothèque.
D'ailleurs, à bien calculer, il était bientôt huit heures, ce qui était loin d'être de bon heure pour ouvrir les portes de ce grand théâtre fabuleux, remplis de livres, de parchemins, d'ouvrages divers. Lorsqu'elle donna un coup de baguette mesuré et ponctué en direction des portes à doubles battants qui permettaient l'accès à la salle principale, Ornella se surprit à faire ce geste de façon tout à fait habituelle, comme une chose quotidienne. Et pour cause : cela faisait plus de deux ans qu'elle défaisait le sortilèges qui gardait la Bibliothèque durant la nuit.

Avec le recul, elle estima qu'il était plutôt désavantageux de garder continuellement le même sort pour garder quelque chose d'aussi précieux. Elle nota dans un coin de sa tête de modifier la formule lorsqu'elle ressortirait, ce soir. Et dire qu'elle sortait très tard de la Bibliothèque était une sottise : elle sortait uniquement lorsque tous les ouvrages étaient parfaitement classés et ordonnés. Si ce n'était pas un contre argument à tout épreuve...

Lorsque les portes s'ouvrirent d'un coup, avec assez de douceur pour ne pas réveiller les éventuels dormeurs qui se seraient endormis à proximité de l'endroit, mais de façon assez nette pour signifier que la journée allait réellement commencer maintenant. D'un pas droit et rigide, presque militaire, Ornella se dirigea immédiatement vers son bureau. Il n'était pas immense, mais elle estimait que plus il serait grand, et plus le désordre pourrait s'y glisser aisément. Avoir un petit coin de travail nécessitait donc une parfaite harmonie de rangement. D'un second mouvement de poignet d'une parfaite souplesse et d'une mesure équilibrée, les bougies des lustres s'allumèrent à l'unisson, baignant la pièce d'une lumière plus forte encore que celle qui émergeait des fenêtres.

Une fois ce détail achevé, l'Autrichienne put enfin s'asseoir dans le grand fauteuil de cuir qui l'attendait derrière son bureau. Sans s'avachir dedans, bien au contraire, elle resta droite sans se servir du dossier -qui semblait n'avoir jamais servi d'ailleurs- et consulta alors l'imposant registre où étaient notés tous les emprunts effectués. Elle s'assurait chaque matin des ouvrages qui devaient revenir dans la journée, et était redoutable avec les retardataires...

Elle allait se relever pour faire une inspection minutieuse des livres (s'assurer qu'ils étaient parfaitement rangés et classés : chose inutile puisqu'elle en avait déjà eu la garantie la veille au soir avant de fermer), lorsqu'elle entendit un bruit hautement singulier et d'une force étonnante, venant du couloir devant la Bibliothèque. D'un bond, elle se redressa, son visage fermé dans une expression de haine totale envers celui ou celle qui osait troubler le calme délicieux de SA Bibliothèque.

Armée de sa baguette, l'Autrichienne marcha d'un pas net et serré par la rage, jusqu'aux lourdes portes, pour constater quelle affreuse chose avait brisé ce si merveilleux silence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah McLane
Maîtresse Ô Grande Déesse des Admin aka MOGDA - Etudiante en 2ème année
Maîtresse Ô Grande Déesse des Admin aka MOGDA - Etudiante en 2ème année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 344
Age : 29
Filière : Sport Sur Balais (SSB)
Option Obligatoire : Chorale
Ascendance : : Mêlé
Date d'inscription : 13/03/2008

Grimoire du Sorcier ~
Humeur: Amoureux(se) Amoureux(se)
Bourse: 35 Gallions
Post-it:

MessageSujet: Re: Si-len-ce   Sam 29 Mar - 22:38

Pour Sarah McLane, qui avait décidé de passer la matinée dans son lit à somnoler tranquillement puisqu'elle avait hérité d'un horaire lui permettant de ne se lever un peut plus tard aujourd'hui, le réveil commença mal. En avance de deux heures sur les projets de Sarah, Lucky, son chartier* était bien décidé à ne pas rester en place, lui. S'agitant dans sa cage aux premières lueurs du jour, il fini bien vite par se dérober à celle-ci en manoeuvrant agilement la petite porte faite de grilles. Tranquillement, il avança à pas feutré et léger sur le parquet de la chambre, avançant en direction d'un des deux lits à baldaquin de la pièce, pour qu'une fois arrivé, il grimpe et se retrouve bien vite aux pieds de sa maîtresse, qui en plus de dormir enroulée dans sa couverture comme à son habitude, semblait ronfler bruyamment... Sans ménagement, il entreprit d'attraper avec ses petites dents pointues l'orteil de la demoiselle, qu'il mâchouilla à peine le temps que Sarah n'ouvre les yeux et ne pousse un hurlement qui réveilla instantanément son voisin de chambre. Comme si on lui avait versé de l'eau glacée sur la tête, elle fit un bon hors du lit, et réalisa d'autant plus en étant debout la douleur qui la frappait au pied.

Elle chercha des yeux la cause de son mal, mais celui-ci s'enfuyait déjà, heureux de son méfait, par la porte entre ouverte de la chambre, jurant à pleine bouche. Prenant à peine le temps de mettre une père de chaussure, et vêtue de son pyjama vert en coton, une course poursuite dans le manoir commença : depuis la chambre, Sarah dû traverser tout le couloir qui s'illuminait à peine, repérant au loin le point touffu qui insultait quiconque croisait son chemin. Ainsi, il la mena à l'escalier alors qu'il traversait déjà le couloir du premier étage. Accélérant la cadence, elle commença à rattraper l'animal qui continuait de courir, fuyant en direction du Hall. Mais malheureusement pour Sarah, si elle n'était pas « du matin » d'autres élèves par contre eux l'étaient, et la jeune fille du s'arrêter malgré elle lorsqu'elle percuta violemment un garçon qui ne sembla pas apprécier. Après s'être excusée dix ou vingt fois, elle reprit sa course en constatant avec énervement que sa bête s'était enfuie par la porte qu'avait laissé ouverts les élèves et qui menait à l'extérieur. Le coursant une fois de plus, et devenant elle même presque aussi injurieuse que son chartier à son égard, elle constata avec anxiété que l'animal avait décidé de partir en direction de la bibliothèque.

* Oh Non *

Elle redoutait plus que tout que l'animal s'engouffre par la porte, car elle savait très bien qui pouvait déjà être en ces lieux à une heure aussi matinale, et pour cause : elle avait déjà eu affaire à elle le jour où elle avait osé ramener un bouquin qui traitait sur les techniques de Quidditch qu'elle devait alors réviser. Elle avait passé ses journées à relire le bouquin et s'entrainer sur le terrain si bien qu'elle avait omis qu'elle devait le ramener, et ce jour ne s'était pas effacer de l'esprit de Sarah : depuis elle n'avait plus jamais oublié de ramener un bouquin, et se gardait bien d'ailleurs de devoir aller en chercher un. Perdue dans se souvenir douloureux, elle ne remarqua même pas une pierre plus volumineuse que les autres qui la fit trébucher, à deux pas de l'entrée du bâtiment, dont lucky fixait étrangement la porte, comme ci lui aussi avait ressenti qu'il n'était pas bon de troubler le silence de ce lieux protégé par une redoutable gardienne...

Mais en fait, sans qu'elle ne s'en aperçoive totalement, il était déjà trop tard : le bruit avait été bien trop fort pour n'avoir été entendu, même de l'intérieur, et des pas vinrent bientôt briser le silence, venant dans sa direction. Son réflexe premier, fut de bondir tel un chat vers le chartier pour l'emprisonner totalement mais celui-ci avait encore la faculté de parler, où plutôt, de jurer, et il ne s'empêcha pas de dire encore quelques uns de son répertoire le plus singulier. En son coeur, Sarah espérait bien que l'on ne l'avait pas entendu, mais sérieusement, elle en doutait... Et elle avait l'impression d'être bientôt la proie d'une confrontation.

(* Je rappelle que le chartier est un animal magique ressemblant à un furet de grande taille, et doté de parole : mais uniquement des insultes...)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardium.goodforum.net/etudiants-valides-f41/sarah-mcla
Ornella Edelgard
Bibliothécaire
Bibliothécaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 115
Filière : Bibliothècaire xD
Option Obligatoire : Rangements & Névroses
Date d'inscription : 27/03/2008

Grimoire du Sorcier ~
Humeur: Honteux Honteux
Bourse: 40 Gallions
Post-it:

MessageSujet: Re: Si-len-ce   Dim 30 Mar - 14:11

Horreur, malheur...
Une horrible bestiole était en train de s'échauffer la voix en proférant d'immondes mots à la figure d'Ornella, dans les bras de ce que l'on pourrait qualifié d'Etudiante, sans doute son propriétaire. En arrivant devant ce tableau déplorable, l'Autrichienne dut sans doute avoir un visage courroucé par la conjugaison affreuse des jurons et du trouble de ce silence qu'elle appréciait tant.

Ses fins sourcils blonds s'étaient rassemblés, froncés, pour exprimer un profond et net mécontentement et elle profita que le Chartier s'essouffle un peu pour glisser quelques mots, d'une voix sèche et très peu encourageante pour l'avenir.

" N'êtes-vous pas sensée garder cet horrible animal dans une cage, isolée ou insonorisée. Epargner les oreilles de vos congénères ne semble pas l'une de vos priorités. "

Lorsqu'Ornella s'arrêta enfin sur la tenue vestimentaire de la jeune fille, l'un de ses sourcils se redressa dans une expression qui hésitait entre le mépris et la surprise -loin d'être heureuse-. Elle ajouta, entre deux insultes de la bête.

" Il semblerait que vous vêtir de façon décente ne soit pas non plus dans vos principales activités."

Ornella ne paraissait pas de très bonne humeur, ce matin-là, et en réfléchissant un peu, on peut largement comprendre pourquoi ce visage à la peau pâle, accentuée par le blond de sa chevelure, exprimait autant de désappointement. Rendez-vous plutôt compte. Etre dérangée alors qu'elle s'apprêtait à effectuer son activité première et favorite, de si bonne heure. A une heure où elle était -logiquement- sure de n'être dérangée sous aucun prétexte, par aucun élève. Ceux-ci étaient trop friands de grasses matinées, ces balivernes qui endorment l'esprit.

Et comme, apparemment, cette demoiselle avait été réveillée de bonne heure, Ornella estima qu'il serait préférable de mettre à profit ce levé matinal. Son visage prit alors une expression moins froide, mais ô combien moins habituelle. Un sourire s'étira sur ses lèvres, les tirant majoritairement sur le côté droit, et donnant à la mine de la Bibliothécaire un minois plus qu'effrayant. Ce genre de visage qui vous fait dire que l'idée qu'elle vient d'avoir ne devrait certainement pas vous plaire énormément.

Le Chartier hurla une nouvelle insulte et Ornella pointa sa baguette vers l'animal, son oeil redevenu sombre.

" Si vous ne faites pas taire cette Chose immédiatement, je m'en chargerais. "

Signifia-t-elle avant de reprendre une voix moins hargneuse.

" Miss McLane, je suppose que votre venue, si bruyante soit-elle, à la Bibliothèque avait pour but de venir m'aider dans le rangement fastidieux des ouvrages runiques du Vème siècle. Je me trompe ?"

Elle avait prononcé ces mots d'une telle manière que répondre "oui, vous vous trompez" semblait plus que défendu. Restant droite, la Bibliothécaire paraissait campée sur ses deux jambes avec la ferme intention de faire demi qu'une fois que l'Etudiante aurait répondu, et aurait dit quelque chose qui la satisferait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah McLane
Maîtresse Ô Grande Déesse des Admin aka MOGDA - Etudiante en 2ème année
Maîtresse Ô Grande Déesse des Admin aka MOGDA - Etudiante en 2ème année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 344
Age : 29
Filière : Sport Sur Balais (SSB)
Option Obligatoire : Chorale
Ascendance : : Mêlé
Date d'inscription : 13/03/2008

Grimoire du Sorcier ~
Humeur: Amoureux(se) Amoureux(se)
Bourse: 35 Gallions
Post-it:

MessageSujet: Re: Si-len-ce   Mer 16 Avr - 22:19

(désolée pour le retard ^^")

Les joues de Sarah n'aurait pu être en aucun cas plus rouge en autre moment que celui là. Elle ressemblait à s'y méprendre aux belles tomates que les moldus présentent dans les spots publicitaire à la télé, celles qui sont toujours irréprochable, d'un rouge vif à la limite du sanglant. Il n'est pas vraiment si rare que la jeune fille se mette dans une situation qui lui échappe lamentablement, mais en général, ses professeurs avaient tendances à bien le prendre, au fil de ses études, bien qu'elle enchainé maladresse, elle était toujours restée d'un total sang froid et d'un sourire charmant, mais il lui était clair face à Ornella qu'aucun sourire ne pouvait plus la sortir de cette situation désastreuse. Elle n'avait pas la réputation d'être strict pour rien, et Sarah avait déjà gouté au fruit de la colère de la bibliothécaire, mais là il était évident qu'elle avait de loin dépassé la limite de ce qu'elle pouvait tolérer.

Ses lèvres ne s'étaient pas desserrées, elle n'avait pas encore alors trouvé le courage de trouver un quelconque mot à prononcer, elle avait bon chercher, rien ne lui venait à l'esprit et sa voix semblait s'être perdue quelque part au fond de sa gorge. Elle écouta donc attentivement les moindres mots prononcé par Madame Edelgard, ou Mademoiselle, à vrai dire, elle n'en était pas sûre... Elle voulu réagir à cette première critique, mais une fois de plus elle ne retrouva pas l'usage de la parole et ses mains lui semblèrent alors étrangement moites. Décidément, la jeune fille était bien loin à présent la belle matinée qu'elle s'imaginait la veille avant de sa coucher.

Au bout d'une deuxième phrase bien placée pour remettre la demoiselle à sa place, l'Irlandaise se sentit un peu plus en confiance et prononça sa première phrase :

« Je... Je suis désolée, il était dans sa cage, il a réussi à s'enf... »

elle s'interrompit avant la fin de sa phrase, en fait, la bibliothécaire ne semblait pas vraiment l'écouter, mais plutôt être dans ses pensées et c'est alors que sarah la vit : cette horrible expression s'étirer sur son visage, tel un masque qui aurait recouvert instantanément son visage, car elle le savait, cet horrible sourire n'était pas le vrai visage de la femme, c'était celui qui venait de disparaître, et ce soudain changement ne lui annonçait rien de bon...
La menace qu'elle vociféra en direction de l'animal poussa sarah sortir sa baguette pour jeter un rapide sort de mutisme sur l'animal qu'elle relâcha. Celui ci s'enfuit à vive allure, le regard mauvais et disparu par la porte de la bibliothèque.

Vint « LA » phrase. Celle qui fit comprendre à sarah toute l'ampleur de la situation. Elle qui avait en horreur le rangement, la voilà bien servie! Elle réprima une grimace, et arrivait presque à imaginer la faux qui volait au dessus de sa tête, attendant sa réponse fatidique pour exécuter la sentence... elle dégluti difficilement, et laissa échapper un petit et étrangler

« vous avez raison »

et presque instinctivement, elle partit dans un placard non loin pour en ressortir totalement habillée, elle se sentait déjà assez ridicule comme ça, inutile d'en rajouter davantage en restant vêtue de la sorte n.n le terme même de « rangement fastidieux des ouvrages runique » donnait à sarah deux envies : la première, c'était de dormir, profondément, et la seconde, de fuir, mais les deux étaient stupide puisqu'il ne serait pas difficile à Ornella de la retrouver et qu'elle contait bien terminer ses études ici... elle fini donc par se résigner, un peu raplapla.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wingardium.goodforum.net/etudiants-valides-f41/sarah-mcla
Ornella Edelgard
Bibliothécaire
Bibliothécaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 115
Filière : Bibliothècaire xD
Option Obligatoire : Rangements & Névroses
Date d'inscription : 27/03/2008

Grimoire du Sorcier ~
Humeur: Honteux Honteux
Bourse: 40 Gallions
Post-it:

MessageSujet: Re: Si-len-ce   Mer 30 Avr - 19:56

Les explications de la demoiselles auraient pu être un argumentaire élogieux et perfectionniste, que la Bibliothécaire ne l'aurait écouté. A vrai dire, peu importait pourquoi cette jeune fille avait été obligée de courir après cette créature abjecte et obscène, dans une tenue qui était loin d'être distinguée lorsque l'on suit des études supérieures, et même en cas de force majeur indéniable, Ornella n'aurait jamais toléré qu'on vienne percer ses tympans avec d'aussi désagréables mots.

Eprouvait-elle ce que ressentent les vils tortionnaires lorsque leur victime avouait, sous la menace de lames ou de flammes, ou ne songeait-elle simplement qu'à effectuer son travail de Bibliothécaire consciencieuse, apte à apprendre ce que sera la vie future à ces jeunes étudiants, encore assez immature pour posséder des animaux aussi peu dignes d'une personne respectable ? Personne n'aurait su répondre à cette épineuse question, mais le petit sourire, du moins l'étirement des lèvres de la femme en un rictus satisfait, pouvait laisser supposer bien des choses.

" Dans ce cas, Miss McLane, je vous en prie, mettez-vous au travail. Cela vous prendra beaucoup de temps, sans doute jusqu'au déjeuner. Vous connaissez assurément le rayonnage en question, puisqu'il s'agit certainement des ouvrages que vous appréciez. "

Prenait-elle du plaisir ?
Son oeil clair se mit à briller d'une courte seconde avant que son visage ne reprenne cette expression froide et hautaine, pour s'écarte de l'encadrement de la porte et permettre ainsi à l'étudiante de passer par celle-ci et entrer dans l'antre d'Ornella. Elle n'attendit pas plus longtemps, comme pour abréger les souffrances de cette jeune fille, et s'éloigna à grands pas, nobles et élégants, pour se rendre immédiatement dans l'un des rayons de la Bibliothèque. Il était certain que Sarah ne serait pas tranquille tant qu'elle n'aurait pas au moins souffert le martyre en rangeant quelques gros livres remplis de runes, pleins de poussières et sentant le renfermé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanderlun Vertvallon
Etudiant en 1ère année
avatar

Masculin
Nombre de messages : 34
Age : 39
Filière : Métamorphose
Option Obligatoire : Théâtre
Ascendance : : Mêlé
Date d'inscription : 03/07/2008

Grimoire du Sorcier ~
Humeur: Irish Irish
Bourse: 25 Gallions
Post-it:

MessageSujet: Re: Si-len-ce   Sam 5 Juil - 11:57

En retournant vers son bureau, l'Abominable Ornella des Bibliothèques put apercevoir un étudiant assis à l'une des grandes tables, visiblement plongé dans un bouquin des plus volumineux. Comment était-il arrivé là alors que l'établissement venait tout juste d'ouvrir ? Mystère et boule de gomme. Toujours est-il que Fanderlun le Studieux semblait extrêmement concentré sur un livre au titre effrayant : Liens entre la physique quantique et la métamorphose. D'ailleurs, cela avait l'air passionnant, étant donné qu'il regardait fixement la page... 1.

Etrange aussi, le fait qu'il n'ait pas levé la tête de son traîté de physique malgré tout ce vacarme capable de réveiller une légion de somnambules. Sa touffe de cheveux noirs en tous sens ne bougeait pas d'un poil, tant il était captivé par les écrits de ces grands maîtres du savoir qu'étaient les auteurs de ce livre. Cela avait l'air très ardu : depuis le temps qu'il était plongé dans ce sujet, il n'avait pas fait le moindre geste pour tourner la moindre petite page, restant désespérément collé à la page.. 1. Il en avait même mis les mains sur ses oreilles, le pauvre, tant la concentration et le calme absolu lui étaient indispensables en ce moment critique. Il en vint même à plisser légèrement les yeux : ces caractères ne devaient pas du tout être faciles à lire...

Soudain, son visage prit une expression étonnée, il ouvrit de grands yeux de surprise. Son corps se redressa brusquement : sans nul doute la lumière de la connaissance avait-elle eu pitié de lui et s'était-elle posée sur ce pauvre étudiant acharné. Son souffle s'accéléra en un rien de temps. Dans un grand sourire, il se leva d'un bond...et dans un cri de joie :


" ESSAI ! Essai pour Connacht ! WOUHOUUU ! "

Arborant fièrement son maillot aux couleurs de son équipe (http://www.buy4now.ie/elverys/aspx/productdetail.aspx?pid=1775&loc=P&catid=25.3.0#Top), il brandit sa baguette en l'air et envoya une gerbe d'étincelles ressemblant vaguement au logo bleu et blanc qui ornait sa poitrine, révélant par la même occasion les petits écouteurs reliés à un petit objet dépassant tout juste de sa poche. Pris d'une joie sans borne, il sortit un autre petit boîtier et tapotta dessus avant d'enlever un des écouteurs et de poser ce boîtier à son oreille :

" Allo ? MacGuire ? T'as entendu ça, mon gars ? De 60 mètres ! C'est incroyable, on va les écraser à ces zigotos de Munster ! Ca leur apprendra à vouloir nous faire jouer aussi tôt ! Ah, j'en ai une bien bonne ! Il parait que le Munster, c'est aussi un fromage qui vient de France, et qui pue atrocement ! Elle est terrible celle-là, ahahaha ! " Tout à son bonheur, il fit un rapide tour d'horizon du regard...et tomba sur celui d'une bibliothécaire qui avait l'air totalement imperméable aux subtilités de ce noble sport qu'est le rugby. " Oups... Euh... Bon, ben, je te laisse, je vais avoir des problèmes. Ah non, je ne pense pas pouvoir prendre une photo d'elle dans l'immédiat, elle a l'air en colère celle-là. Peut-être plus tard, salut ! "

L'étudiant rangea rapidement son téléphone dans sa poche, détachant l'autre écouteur pour cacher le tout avant que la catastrophe ne s'abatte sur lui. Respirant un grand coup, il offrit son sourire le plus enjoué et estudiantin possible à la bibliothécaire :

" Oh, bonjour madame Eldegard, vous êtes rayonnante de beauté aujourd'hui ! Que puis-je faire pour vous être agréable en cette matinée radieuse ? "

Il croisait mentalement les doigts, se disant qu'avec un peu de chance, il pourrait éviter la catastrophe. Après tout, qui de plus chanceux qu'un irlandais ? Deux irlandais, bien sûr !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Si-len-ce   

Revenir en haut Aller en bas
 
Si-len-ce
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wingardium University ::  :: Bibliothèque-
Sauter vers: